Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

07 - JUI 31 - Mark Harrison - Rapport II


Deuxième rapport de Mark Harrison MBE où il commence par reprendre les éléments de présentation du rapport I (23 juillet).

NPIA OP TASK Search Doc Beach and Marine


L'opération de reconnaissance a été entreprise et ce rapport a été élaboré à la demande directe et au bénéfice de Guilhermino Encarnação, the directeur de la PJ pour l'Algarve.
 

Le 30 juillet, une étude in situ des dynamiques de plage et une étude de creusabilité ont été menées par MH et les professeurs Alveirhino Dias et Oscar Ferreira, experts des dynamiques côtière et marine. A été consulté additionnellement le Dr. Jorge Gonçalves, spécialiste de biologie marine. Tous travaillent au centre océanographique de l’Université d’Algarve (FCMA). 


Objectif
Ce rapport ne considère que l'assassinat de MMC et le recel de son corps sur la plage de PDL ou dans la mer à partir de la côte.
Le rapport envisage la possibilité d’un enterrement sur la plage et la dérive probable d’un corps jeté dans l'océan. Il considère aussi la probabilité qu’un tel choix ait été fait pour se débarrasser du corps et les facteurs locaux pouvant rendre un tel choix vraisemblable, afin de contribuer aux décisions à prendre quant aux recherches.

La plage de Praia Da Luz
Grosso modo la plage est une crique ou une anse naturelle limitée par des falaises. Les vents soufflent généralement de l'ouest et produisent des vagues de faible énergie, inférieures à 2m. Ces traits affectent tout scénario de mise à l'eau du corps à partir de la côte, car l'énergie des vagues n'est pas suffisante pour emporter le corps vers la haute mer. Un corps jeté dans la mer dériverait au contraire très probablement vers l'est en mouvements circulaires le long de la côte jusqu'à ce qu'il soit arrêté par un éperon rocheux à l'est de la plage ou désagrégé par la vie marine. Si le corps était mis à l'eau à l'est rocheux de la plage, le corps très probablement dériverait vers l'est en mouvements circulaire savant d'être arrêté par un obstacle, au maximum à 5km, autrement dit à Ponta da Piedade, près de Lagos. 




Enfouissement dans le sable sur la plage de PDL
En matière d'enfouissement, la plage de PDL peut être divisée en 6 zones, faisant l'objet de discussions séparées. 


 

― Les blocs rocheux provenant de chutes sont trop grands pour être manipulés par l'homme. La végétation suggère que ces rochers sont en place depuis un certain temps. L'action peu énergique des vagues ne peut les bouger. Il est possible qu'un petit enfant soit caché dans les cavités naturelles au milieu des blocs rocheux.




― Le pied de la falaise est avec la plage à un angle qui rend impossible le retrait de terre. Le schiste ré-emplissant tout trou creusé, cette zone est impropre pour l'enfouissement.




 

 

― En bas de la falaise il y a des creux formés par les vagues là où le soubassement a été érodé par l'action des marées. Là le sable est facile à creuser, mais après quelques centimètres on atteint le soubassement, interdisant l'enfouissement. 




 

― Les bords ou bermes de la plage sont des buttes de sable formées par l'action du vent. Ces bords se forment à la limite touchée par les vagues et ne sont recouverts que lors de tempêtes. Creuser ces buttes est facile, mais après quelques centimètres le sable fin remplit le trou inexorablement.
 



 

―Le sabre sombre sur cette image montre la zone intertidale (1) Ici creuser et enfouir sont possibles, bien qu'il faille passer par un mélange de gros sable et d'eau. Toutefois, l'action des vagues mettrait au jour tout corps enfoui et l'emporterait vers le large.



 

Calendrier des marées
Le 3 mai 2007 la bouée de l’observatoire de Faro a mal fonctionné et n’a pas fourni de données pendant 20 jours. Les données disponibles datent d'avant – le 2 mai 2007, force des vagues moyenne (2m) et courant vers l’est – et après cette période – le 22 mai, force des vagues faible (0,5/1m) et courant vers l'est --, mais on peut en inférer les résultats car il n’y a eu aucune tempête exceptionnelle.
Le 3 mai, la marée était basse à 22h et haute, le 4 à 4h15, ce qui signifie qu’à partir de 2h la moitié de la partie orientale de la plage était submergée et l’accès aux éperons rocheux impossible à pied.

Le meilleur moment pour mettre un corps à l'eau à partir de la plage, en ayant accès à toute la plage et aux affleurements rocheux était entre 22h et 2h, meilleur moment aussi pour enterrer un corps dans le sable, hormis les limitations de creusement évoquées plus haut.
Le meilleur moment pour jeter un corps du haut de la falaise dans l’océan était entre 2h et 4h quand le pied de la falaise était immergé. Ce moment naturellement ne conviendrait pas à un enfouissement.

Vie marine
Les crustacés commencent à consommer quelques heures après la mise du corps à la mer si celui-ci ne flotte pas ou n'est pas coincé au fond de l'eau. S'il flotte, les poissons et les crabes se joignent aux crustacés dès le début du processus de décomposition.

Homicide Disposal Datasets
A limited search has been conducted of datasets that contain body disposal data in homicide cases (CATCHEM, SCAS, FBI). Although this search was limited due to the time constraints placed on this reports delivery an inference can be gained from both the data sets and the authors own case work experience.

Après consultation de collègues du NPIA et du FBI, MH conclut que l’enfouissement dans le sable d’une plage est extrêmement rare, ce qui ne devrait surprendre personne. Creuser sur la place est une activité à haut risque, requérant beaucoup de temps et d’énergie, alors que se débarrasser du corps directement dans la mer est immédiat et moins fatigant.

Parmi les cas d’enfouissement dans le sable, la majorité sont très peu enfouis. Un seul cas connu d’enfant de deux ans caché par des galets posés sur le corps (CATCHEM Database).

Discussion
Quand un homicide a lieu et que la mer est accessible et proche, alors le prédateur adepte de la loi du moindre effort choisira normalement cette option pour se débarrasser du corps. La plage elle-même n’est que la plateforme facilitant l’opération. La plage de PDL conforte cette idée en raison des facteurs restreignant sinon interdisant l'enfouissement dans le sable car la marée haute recouvre toute la plage, la marée basse exposant le corps ou l'entraînant dans la mer.

Un corps mis à l'eau pourrait rester près de la côte et dériver vers l’est jusqu’à ce que la mer le rejette sur une plage ou que des rochers immergés l'arrêtent.

La fenêtre d’opportunité maximum, le nuit de la disparition, pour se débarrasser du corps dans la mer à partir de la côte aurait été entre 22h et 2h. Le meilleur moment pour jeter le corps dans la mer à partir des falaises aurait été entre 2h et 4h.

La plage étant normalement très fréquentée et nombreuses les activités touristiques en mer, on peut considérer que le corps se serait signalé et aurait été détecté.

En conclusion aucune indication spécifique dans cette affaire ne permet d'envisager un enfouissement dans le sable de la plage. En outre l’étude de creusabilité et la dynamique côtière de la plage de PDL limite la possibilité d’un tel scénario. On pourrait toutefois, selon MH, effectuer une inspection limitée de la partie rocheuse du pied de la falaise et de l’eau entourant l’éperon rocheux à l’est de la plage.



Annexes

 (1) L'estran ou la zone de marnage, autrement dit la partie du littoral située entre les limites extrêmes des plus hautes et des plus basses marées.