Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

14 - SEP - Summer&Swan book

Looking for Madeleine  
09. 2014 - A. Summers & R. Swan



C'est le livre le plus récent.

AS se veut journaliste d'investigation, mais cette narration est tout sauf une investigation en profondeur, en large et en travers. L'impartialité, l'indépendance et tout simplement la crédibilité exigent que soit offerte une égale opportunité aux questions controversées et au débat, sans éviter systématiquement les points épineux. Ainsi par exemple les troublantes indications des chiens qui alertent positivement dans l'appartement où on a vu Madeleine pour la dernière fois et non dans les autres, ni dans la villa du premier témoin assisté, ni dans l'appartement occupé par les MC après la disparition, ni dans la villa habitée ensuite, ne peuvent pas être passées à la trappe comme S&S le font, ne les mentionnant que pour dire "passez outre, il n'y a rien à voir".
Mais comment se déclarer "journaliste d'investigation" ou "reporter objectif" sur un sujet dont aucune analyse critique ou contradictoire ne peut être légalement publiée sans s'attirer les foudres du cabinet Carter-Ruck ?
Le seul livre qui puisse être publié et vendu en GB est un récit reproduisant la thèse officielle, celle des parents curieusement, qui ne s'appuie sur aucun élément de preuve indépendant, testable et crédible. Leurs témoignages ont changé au cours du temps et des auditions, mais la thèse est toujours la même et la seule narration admise, en dépit des faits, des éléments de preuve recueillis par la police et des opinions contradictoires, toutes données qui sont à l'état brut dans le domaine public, sur la Toile.
Dans ces conditions il est difficile que S&S ne reproduisent pas certains éléments "dérangeants"et approximatifs, pour ne pas dire fallacieux, qui se démarquent des dépositions et des observations de l'enquête criminelle menée par la PJ en collaboration avec le LC.

Comme l'équipe MC, et alors que SY a écarté cette hypothèse fin 2013 après avoir identifié presque certainement l'individu en question, S&S insinuent qu'un homme mystérieux car sans visage aurait été aperçu portant une fillette inerte sans couverture et pieds nus dans la froideur des rues au cours d'une brève fenêtre d'opportunité entre deux rondes de nuit. Ils s'accrochent aussi à l'optimisme affiché par DCI Redwood au début de la révision du dossier (mai 2011) – enfant probablement vivante. Mais aussi bien, à défaut d'espoir,  les énormes moyens humains, financiers et matériels investis auraient-ils été admis par les contribuables? Trois ans plus tard, DCI Redwood a laissé entendre que l'enfant avait pu ne pas sortir de l'appartement vivante avant de lancer une vaste recherche dans plusieurs terrains de PDL, retournés, sondés, fouillés avec des chiens spécialisés, manifestement à la recherche d'un corps. No comment. Et d'ailleurs DCI Redwood a pris sa retraite quelques mois plus tard..

Bien qu'il suffise de surfer un peu sur Internet pour lire ici et là des analyses mettant plus ou moins à mal la thèse officielle, aucun éditeur de langue anglaise n'a voulu courir le risque de publier le livre de Gonçalo Amaral (publié en juillet 2008) qui s'écarte tant de la thèse mccannienne. Amazon.com, menacé par Carter Ruck et sans avertir l'auteur, a retiré de la vente un petit opuscule de l'américaine profiler Pat Brown qui l'a confié à Barnes and Noble, inatteignable semble-t-il par les foudres de CR. Amazon.fr a cessé de vendre "Maddie – l'enquête interdite" depuis longtemps, mais continue de vendre le livre dans ses traductions allemande (Die Wahrheit über die Lüge), néerlandaise (De waarheid achter de leugen) et italienne (La verità della menzogna).
Le livre de S&S, sans investigation, mais critique et objectif, aurait été redondant. Hélas les auteurs ont choisi de reproduire les MSM et de renforcer, comme si cela était nécessaire, le consensus établi sur cette ténébreuse affaire.

Le recours aux services d'une douzaine d'avocats recrutés dans la crème de la crème au Portugal et en GB est certainement l'un des détails qui ont causé le plus de tort au couple MC. Il suffit d'évoquer le bon sens, chose du monde la mieux partagée, pour imaginer les parents d'une enfant disparue remuant ciel et terre pour la retrouver en collaborant avec la police jusqu'à leur dernier centime, jusqu'à leur dernier souffle. Au lieu de cela les parents ont poursuivi l'inspecteur qui était arrivé à une conclusion qui, n'étant pas l'enlèvement, leur avait causé des souffrances infinies, pour que son livre soit censuré et ses biens saisis pour leur avoir causé des souffrances infinies, alors que les détectives privés qu'ils ont engagé à travers le fonds alimenté par la générosité du public les escroquaient, ou escroquaient le fonds, en toute impunité.

Cette affaire a connu plus d'interférences politiques et médiatiques que la disparition d'une enfant d'un appartement sans aucun signe d'effraction ne pourrait le laisser prévoir. Beaucoup de ceux qui n'hésitèrent pas à s'engager, firent prudemment quelques pas en arrière, dans la crainte que quelque chose de noir ne se révèle et n'éclabousse les bonnes intentions, lorsqu'il s'avéra que l'histoire pouvait avoir été mal racontée, manière bienveillante de dire qu'elle était à dormir debout.