Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

08 - Étude de cas : les épisodes "larmes" (2)


Variations sur le dit "épisode des larmes"


Il s'agit d'une remarque que MMC aurait faite le 3 mai au petit-déjeuner. L'emploi du conditionnel se doit au fait qu'une telle remarque est peu plausible, à divers titres.  

- Du point de vue du message : il n'est certainement pas fréquent qu'une enfant de 3 ans fasse remarquer à ses parents qu'ils l'ont laissée seule avec ses frère et soeur. Les enfants de cet âge ne sont concernés que par eux-mêmes. Ils ne savent pas différer et oublient vite. Par ailleurs ils n'ont que leurs parents comme modèle, comment pourraient-ils les juger ?
-  Du point de vue de la forme : à cet âge les enfants ne construisent pas les phrases de cette manière.
- À qui MMC se serait-elle adressée ? À sa mère, selon son père, aux deux parents, selon sa mère.
- Qui a pleuré ? Les jumeaux, réveillant MMC (version 1 de KMC et GMC dans leurs dépositions respectives du 4 mai). Mais le 10 mai, GMC change son récit (version 2) : MMC et son frère Sean ont pleuré. KMC change le sien aussi, dans sa seconde déposition (6 septembre) : seule Madeleine a pleuré (version 3). GMC dépose le lendemain (7 sept) mais ne mentionne pas l'épisode dit "des larmes". En revanche
1) il réfute le témoignage de Pamela Fenn qui a entendu un enfant (pas un toddler) pleurer continûment entre 22h30 et 23h45, le 1er mai.
2) il dit qu'Amélie pleurant a réveillé MMC (ne sait plus quand, selon KMC le 1er mai). 
- Quand a-t-on pleuré dans le 5A ? Les versions 1, 2 et 3 ne le disent pas. Rachael MO, qui a passé toute cette soirée du 2 mai dans le 5B, exactement de l'autre côté de la cloison de la chambre des petits MC, n'a rien entendu (et pourtant toutes sortes de bruits s'entendaient d'un appartement à l'autre). Kate MC, qui reconnaît en septembre avoir dormi dans la chambre des enfants, le nuit du 2 mai, en déduit que l'épisode a eu lieu avant.

Dans le documentaire d'Emma Loach (diffusé le 30.04.2008, filmé bien avant), KMC adopte la version 2, mais dans interviewée le 1er mai, elle revient à la version 3. Dans l'édition de Crimewatch d'octobre 2013, KMC reprend la version 2.  Dans les entretiens "rogatoires", Fiona WP et Jane TB disent avoir entendu la version 2.




Extrait de 'Madeleine : One Year On'
transcrit par Nigel Moore - E. Loach - 30.04.2008
Gerry and Kate McCann are asked about their response when Madeleine allegedly told them on the morning of May 3 2007 that she and Sean had been crying the night before, when left alone.

Q : Tell me what happened, that morning... what Madeleine said.
Kate MC : Well, I... I can't remember if we'd just had breakfast, it was rou... it was, sort of, fairly early in the morning and she just very casually, really, said: (mimics Madeleine's voice) 'Where were you last night, when me and Sean cried?' and we immediately looked and said, you know: 'When was this, Madeleine? Was this when you were going to sleep?' and she didn't answer and then she just carried on playing, totally un-distressed.
Q : But did she tell you off when she was saying it?
KMC : No. It was a passing remark, you know, and...
Gerry McCann: Madeleine's very articulate and, errr... for her age, and, errm... you know, it's unlike her, if she's got something to say, to drop it. She just did... literally, dropped it, errm... and we both, kind of, looked at each other and said: 'Was it when we had just put them down?'
KMC : We obviously told the police because we thought 'does this indicate that someone's been round the night before?' and that's what's woken her up, which is significant, you know... you know, I've... you know, I've persecuted myself over and over again about that statement because you think 'Why didn't I, kind of, just hold her and say 'What d'you mean? What d'you mean?,' you know, 'What d'you mean you woke up?,' you know, and, kind of... but, you don't think that. I mean, it's easy saying that after what's happened...
L'histoire est ré-écrite ici, car l'idée que le ravisseur avait fait un coup d'essai (sans toucher ni à la fenêtre ni au volet) le soir d'avant est née plusieurs mois après le récit fait aux policiers portugais et britanniques.
Gerald MC : I think the worst thing is, we, kind of, almost thought about not going and, errm... and did. We weren't sure we were going to get into the Tapas, (to Kate) remember? And, errm...
KMC : In fact, we were all...
GMC : But, you know...
KMC : ...we were all going to go up to the Millennium again, that was... with the kids, which is what we did the first night. It was just, errm... it was just 'cause the walk was so long and we didn't have a buggy and the kids were tired by that time and I thought... we... we were... we did talk about going up to the Millennium that night.
GMC : But, I mean, the worst thing is, that you can't change any of that and it doesn't help find her and I think we've actually... despite, you know, our own guilt, we've tried to focus on what we can change and, errr... you know, in the first few days, you know, obviously we focussed much, much more on the negatives and it doesn't help; doesn't help Madeleine; doesn't help us; and it doesn't find her...
KMC : I mean it's...
GMC : ...and I suppose...
KMC : ... not like you never, never think about it, 'cause you do, you know, certainly, (to GMC) you know, you're perhaps a bit better than me at looking forward all the time but, errm... you know, I do go back and it does upset you and you think: 'Ohh, Why didn't I say: 'Why did you cry? Why did you cry?, you know, and 'Why didn't we go the Millennium?' and blah, blah, blah', you know, and then, as Gerry said, the... the guilt you feel for not being there and giving someone that opportunity, you know, but then I just have to, kind of, reel myself in and think, you know, I know how much I love Madeleine and I have no doubt that Madeleine knows how much, you know, I love her and I think... I mean, I know that, and I've just got to think, regardless of what all those people say out there; you know, those bloggers and people on the forums who obviously get some kind of kick out of being nasty. I know that, and I know Madeleine knows that, and I've just got to, kind of, keep hold of that, really...

Part 1




Part 2





- Soi-disant regret de Kate MC vis-à-vis de la soi-disant remarque de MMC sur les pleurs. Ce n'est qu'un regret et son importance apparaîtra lorsque Gerald MC y mettra son grain de sel.
- Si l'on assume pour le moment que la remarque sur les pleurs est vraie, alors l'auto-persécution que KMC admet exercer constamment sur elle-même est parfaitement naturelle.
- MMC pleure, les MC ne découvrent pas pourquoi et KMC est tourmentée parce qu'elle relie les pleurs à un ravisseur potentiel. Bien sûr, même s'il y a eu enlèvement et même si la remarque est vraie, rien n'indique que les pleurs aient été le résultat d'un enlèvement tenté et raté, et il  n'est guère logique non plus de l'imaginer.
- KMC déclare que MMC a fait "une remarque en passant" et GMC que sa fille était "articulée", ce qui donne du poids à l'idée que la remarque sur les pleurs n'était pas liée à quelque chose d'inhabituel.
- Ceci rend un peu troublante l'émotion de Kate MC à propos du supposé incident. Plus dérangeant encore est le fait que nous sommes sommés d'accepter qu'un enlèvement raté avait probablement eu lieu auparavant, sans qu'aucun élément ne le prouve. Toutefois, pour le moment, donnons-leur le bénéfice du doute, si c'est bien le seul regret.
- Malheureusement pour Kate, Gerald ne peut s'empêcher de faire de ce drame une crise et nous livre un morceau de choix, complètement inédit. Malheureusement pour les MC, ce morceau de choix met en question toute validité que leur histoire pourrait avoir autrement. Car il donne aux MC quelque chose à regretter beaucoup plus que le fait de n'avoir pas cherché à découvrir pourquoi soi-disant Madeleine avait pleuré... En fait il fait de la remarque sur les pleurs une pure et simple fabrication.  
- Le mensonge de Gerald est clair ou plutôt il y a deux mensonges..  Un an après la disparition, Gerald demande à Kate si elle se souvient qu'ils avaient failli ne pas aller au Tapas ce soir-là, ils n'étaient pas sûrs qu'ils allaient entrer. Or, la table du Tapas avait été réservée pour toute la semaine le premier matin (cf. PJFiles). 
- Mais voici le mensonge important :  s'ils ont failli ne pas aller au Tapas, n'est-ce pas là-dessus qu'ils devraient se persécuter encore et encore et non sur une conversation avortée avec leur fille qui ne prouve rien sur la présence éventuelle d'un ravisseur éventuel ? Au lieu de cela, Gerald ajoute bizarrement après coup ce détail, un an après, sans que ni l'un ni l'autre ne manifeste la moindre émotion.  Car si la remarque sur les pleurs est vraie, alors c'est le fait qu'ils ont failli ne pas aller au Tapas qui devrait déranger leur esprit, puisque alors le soi-disant enlèvement n'aurait pas eu lieu.
- Sommes-nous tenus d'écouter (et d'accepter) cette soi-disant remarque sur les pleurs faite par MMC le matin du soi-disant enlèvement ?  Kate empire la situation en disant qu'ils avaient pensé aller au Millenium ce soir-là. Mais les PJFiles indiquent clairement qu'ils n'avaient aucunement l'intention d'y retourner après leur première expérience du jour de leur arrivée. 
- Mais pourquoi Kate devrait-elle être bouleversée par un scénario imaginaire et improbable et non par un scénario réel qui aurait empêché le soi-disant enlèvement  ?  Il ne peut y avoir qu'une réponse : les MC cherchent seulement à attirer l'attention sur la théorie de l'enlèvement et à lui donner de la crédibilité. Ils le font de trois manières :
- un observateur occasionnel pensera que la remarque sur les larmes a eu lieu parce que Kate apparaît très émue en l'évoquant. 
- un observateur occasionnel croira donc aussi qu'une tentative d'enlèvement avait eu lieu auparavant et avait raté.
- un observateur occasionnel prendra pour argent comptant que MMC était vivante le matin du soi-disant enlèvement. 
Il suit de là que, si le commentaire de Gerald est vrai, alors quelque chose dans la remarque sur les pleurs n'est clairement pas comme ils voudraient nous le faire croire.
Et si le commentaire de Gerald est un mensonge, tout pourrait aussi bien en être un.




Crimewatch - 13.10.2013
KMC : I think we’ll all woke up around 7:30 and went through to have breakfast. It was at that point that Madeleine said (imite voix d'enfant) “Where were you when Sean and I cried last night?” And it's one of those questions that kind of throws you.
GMC  : We just made a mental note of it. We said, you know, actually we go out tonight, we need to make sure that we are really checking, we wouldn’t like to think they might wake up, be crying and looking for us



Entretien MC avec Ryan Tubridy
13.05.2011 - RTE 
GMC :  The next morning she (Madeleine) said err mummy...I can't remember now whether it was mummy or daddy...why didn't you come when me and Sean were crying last night? We both looked at each other and (Gerald gesticule et mime la surprise) thought 'that's odd crying' and we didn't hear anything and we had been back checking. So we asked 'When did you cry?' Sometimes when we first put them to bed they cry, but she just dropped it, and as we said Madeleine is very articulate, did she wake up the night before when Amelie woke up?
KMC :  There was something about it that obviously stopped us in our tracks. It was probably just because our main concern was that the children had woken up, I mean never for one second did I think there was anything sinister going on and I just thought, have they woken up and obviously you know I was upset about that..

RT then asks Kate McCann if the point she is making is that someone had been in the apartment on this night the Wednesday, the night before Madeleine was reported as missing. `
Kate McCann confirms that this is exactly the point she is making.
'Absolutely' replies Kate qui, parce que Madeleine avait été prise, s'était rappelé la remarque et avait pensé que le ravisseur avait fait un essai la veille et dérangé les enfants, c'est même la première chose qui lui est venue à l'esprit : oh my god did someone try it the night before? 
KMC déclare qu'apprendre que Madeleine et Sean avaient pleuré l'a dérangée, on le comprend, mais on ne comprend pas qu'elle ait risqué que cela se reproduise. GMC dit "avoir pris note mentalement (de l'épisode)". 
Et si un ravisseur a fait une répétition la veille, comment est-il entré ? Il n'a pas touché à la fenêtre et au volet, pourquoi l'aurait-il fait le lendemain ?