Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

10 - FÉV 18 - Plaidoiries finales Défense

Synthèse des plaidoiries finales de la défense
10.02.2010
  

Dr. António Cabrita   
représentant Gonçalo Amaral


Les MC affirment obsessionnellement que leur enfant est vivante, ce n'est pas sain. Comme il n'est pas sain de refuser d'admettre qu'elle puisse être morte. Le retrait du livre et du DVD donnent corps à cette obsession. Ce qui devrait nous préoccuper est que la cour décide d'interdire le débat sur cette situation, les commentaires, les opinions. Tout le monde, partout, pense quelque chose sur tout, on ne peut pas empêcher cela. Et selon Spinoza, ce qu'on ne peut empêcher, il vaut mieux l'autoriser.  
On ne peut donc interdire les discussions sur une affaire classée. Il s'agit là d'un sujet trop sérieux pour qu'on le traite avec légèreté. Il n'est plus possible de brûler des livres comme cela eut lieu, en d'autres temps, à l'université de Berlin.

Pour attaquer le livre de Gonçalo Amaral ?
On a écrit d'autres livres sur cette affaire, par exemple La culpabilité des MC ou Maddie 129. Malgré le mot "culpabilité", rien n'a été entrepris contre le premier livre. Pourquoi ? Pourquoi attaquer en particulier  La vérité sur le mensonge ? Pourquoi s'opposer à GA ?
Pourquoi demander la saisie et la destruction du livre plus d'un an après sa publication ? À un moment où était en voie de négociation la traduction et la publication de ce livre en anglais. Est-ce parce que ce que dit le livre est dangereusement proche de la vérité ? Est-ce parce que GA est un enquêteur confirmé, doté d'une expérience diversifiée ?


António Cabrita, qui se sent honteux d'être Portugais, regrette l'obséquiosité des Portugais qui non seulement n'interprètent pas, mais acceptent l'interprétation des autres. Toute cette affaire est empreinte de provincialisme et de déférence effrayante. Il suffit de lire le livre pour comprendre que ce qu'il y a dedans est l'histoire d'une enquête, une histoire que personne ne peut effacer.

Selon l'ordonnance de classement (p. 4647),

Il n’a pas été possible d’obtenir le moindre élément probant qui permettrait à un homme moyen, à la lumière des critères de la logique, de la normalité et des principes généraux de l’expérience, de formuler une conclusion lucide, sensée, sérieuse et honnête sur les circonstances dans lesquelles l’enfant a été emmenée hors de l’appartement (morte ou vivante, victime d'un homicide par négligence ou prémédité, d’un enlèvement ciblé ou opportuniste), ni de conjecturer de manière cohérente sur son sort, ni même – et c'est le plus dramatique – d'établir si elle est encore en vie ou si, comme cela semble plus probable, elle est morte.
Le livre ne dit rien d'autre que il est probable que... Ce qui est susceptible d'offenser les MC dans le rapport des procureurs est  
Prenant en compte le fait que certains points dans les déclarations des arguidos et des témoins révèlent, tout du moins apparemment, des contradictions ou manquent de confirmation physique, il fut décidé de mettre sur pied une "reconstitution des faits" telle qu'elle est envisagée par l'article 150 du Code de Procédure Pénale afin de dûment clarifier, sur les lieux mêmes des faits, quelques très importants détails, parmi lesquels :
1. la proximité physique, réelle et effective, entre JT, GMC et JW au moment où la première est passée à côté des deux autres, moment qui a coïncidé avec la vision du supposé suspect, portant un enfant. Dans notre perspective il est étrange que ni GMC ni JW n'aient vu ni JT ni le supposé ravisseur, en dépit de l'exiguité de l'espace où ils se trouvaient et de la tranquillité des lieux. 
2. La situation concernant la fenêtre de la chambre où Madeleine dormait avec ses frère et soeur, que sa mère dit avoir trouvée ouverte. Il nous a semblé nécessaire de préciser s'il y avait un courant d'air puisque Kate MC mentionne un mouvement des rideaux et une pression sur la porte de la chambre qu'une reconstitution pourrait éventuellement confirmer. 
3. L'établissement d'une chronologie des rondes de nuit pour vérifier le sommeil des mineurs laissés seuls dans les appartements, étant donné que, si l'on croyait que ces rondes étaient aussi rapprochées que les témoins et les arguidos le disent, il aurait été très difficile pour un ravisseur de réunir les conditions pour s'introduire dans la résidence et en sortir avec un enfant, en particulier par une fenêtre à largeur réduite. Il faut ajouter que le supposé ravisseur ne pouvait passer par cette fenêtre qu'en tenant l'enfant dans une position différente (verticale) de celle qu'a vue Jane T (horizontale). Le changement de position n'aurait-il pas réveillé une enfant qui avait le sommeil léger, selon ses parents ? 
4. Que s'est-il passé pendant le laps de temps entre environ 18h45/7h moment où Madeleine a été vue pour la dernière fois dans l'appartement par un quelqu'un qui n'était pas de sa famille et l'heure à laquelle KMC a rapporté la disparition, environ 10h. 
5. Les avantages évidents et connus de l'appréciation immédiate des indices ou, en d'autres termes, la mise en oeuvre du principe de contiguïté des éléments probants afin de former une conviction, aussi solide que possible, sur ce qu'ont vu Jane T et les autres et, éventuellement, écarter une fois pour toutes toute espèce de doute qui puisse subsister quant à l'innocence des parents de l'enfant disparue.

En ce sens, les procédures juridiques ont été suivies, conformément aux normes et conventions qui sont en vigueur et la présence des témoins a été requise, en les invitant à être présents et en faisant également appel à l'esprit de solidarité avec le couple McCann, puisqu'il est certain que depuis le début ils avaient adhéré à ce principe.

Bien que que les autorités nationales se soient engagées à rendre leur déplacement au Portugal viable, et pour des motifs inconnus après dissipation de tous les doutes soulevés sur la nécessité et l'opportunité d'un tel déplacement, les témoins ont choisi de ne pas participer, ce qui a rendu la reconstitution impraticable.
Nous pensons que c'est aux McCs que le plus grand dommage a été causé car ils ont perdu la possibilité de prouver ce qu'ils affirment depuis qu'ils ont été mis en examen : leur innocence par rapport à ce drame fatal. Par ailleurs l'enquête a souffert de la non-clarification de certains faits.
Le PGR conclut que
le rejet de la reconstitution s'est opéré surtout au détriment des MC, qui sont les grands perdants car ils n'ont pas eu la possibilité de prouver leur non implication. La grande perdante, ensuite, est l'enquête, entravée par des points restés obscurs.
Les MC ont dit qu'ils faisaient une ronde toutes les demi-heures, mais le 1er mai, un témoin a entendu un enfant pleurer pendant plus d'une heure. Kate MC a laissé ses jumeaux seuls dans l'appartement où n'était plus Madeleine pour alerter le groupe, alors qu'on l'aurait entendue si elle avait appelé de la véranda (des témoins l'ont entendue crier un peu plus tard). Les jumeaux ne se sont pas réveillés, n'ont pas bougé dans la confusion bruyante qui a suivi. Les MC ont dit que, du restaurant, ils pouvaient voir la véranda de leur appartement, mais tous les témoins indépendants ont parlé de manque de visibilité.

Le contenu du livre de GA offense-t-il les MC ou sont-ils offensés par le rapport de classement ? Curieusement ce rapport a été omis dans la procédure de référé. La compréhension qu'en ont les MC est perverse car ils s'abritent derrière l'existence de ce rapport pour déclarer qu'on ne peut rien dire qui contredise leur thèse. Les choses ne vont pas ainsi dans une démocratie, spécialement quand on raconte des histoires qui reposent entièrement sur les faits établis par une enquête.
Le 1er juin 2007, un détective britannique a interprété le témoignage de Gerald MC sur la manière dont dormait sa fille comme le parti pris de transmettre une image positive.  Ici AC se réfère au rapport extrêmement confidentiel de Lee Rainbow du NPIA (National Policy Investigation Agency) qui recommande d'enquêter sur le couple MC en raison de contradictions dans leurs dépositions : la famille est une piste qui devrait être explorée LR considère qu'il faudrait investiguer non seulement sur le kidnapping mais aussi la mort de l'enfant.

Le référé, afin d'obtenir une décision de censure fondée sur des suppositions, a omis des faits. C'est pourquoi le dossier de police, les PJFiles, a été omis. On a continûment suggéà la presse que GA accusait les parents MC d'avoir tué leur fille, bien que cette idée ne soit pas dans le livre. GA se limite à évoquer une simulation de kidnapping, sans mentionner par qui, et un soupçon de recel de cadavre.
Le livre est l'histoire d'une enquête, écrite par qui était à même de l'écrire. Si les MC ont été constitués témoins assistés, c'est parce qu'ils faisaient l'objet de soupçons. GA les a traités avec courtoisie, les policiers britanniques ont été plus durs.  
António Cabrita parle de l'invasion touristique de l'Algarve, une terre de pêcheurs, et remarque que tout touriste est considéré comme anglais, même s'il est allemand. Il raconte l'histoire d'un propriétaire de yacht sortant sa tête d'un hublot, ce qui fit dire à un pêcheur que faites-vous à 6h du matin avec un yacht autour du cou ? Les MC n'ont jamais manifesté de reconnaissance pour les efforts de la PJ et de la population de PDL. 

L'accusation de viol du secret de justice (puisque le manuscrit a été remis à l'éditeur avant le classement, sans surprise, de l'affaire) revient à reconnaître que ce qui est dans le livre est ce qui est dans l'enquête criminelle. Depuis septembre 2007, le secret de justice avait cessé d'être, compte tenu des amendements faits au CPP (article 86-6).
A publicidade do processo implica, nos termos definidos pela lei e, em especial, pelos artigos seguintes, os direitos de:
a) Assistência, pelo público em geral, à realização dos actos processuais;
b) Narração dos actos processuais, ou reprodução dos seus termos, pelos           meios de comunicação social;
c) Consulta do auto e obtenção de cópias, extractos e certidões de quaisquer partes dele.
L'appel aux médias pour propager la disparition de l'enfant n'est le fait ni de la PJ en général ni de GA en particulier, mais des MC.  Ainsi les médias avaient le droit de reproduire les PJFiles, mais GA non ?
Les gains dus au livre  sont un argument récurrent. On prétend que le livre a rapporté des sommes astronomiques à GA et qu'il a écrit le livre pour payer ses dettes. Est-ce que les gens travaillent à l’œil ? Le profit est une chose normale, en quoi nuit-il ?
Ce qui est honteux est le fonds censé aider à trouver Madeleine. Les citoyens qui ont contribué ont été escroqués.
Il s'agit d'opérer des coupes financières pour empêcher la défense de GA.

AC achève sa plaidoirie en demandant au juge de lui restituer son orgueil d'être Portugais et en remarquant que la liberté d'expression de GA a été limitée par ceux qui auraient dû le remercier.








Drª Fátima de Oliveira Esteves  
représentant Guerra e Paz

L'action des MC est décalée, ils semblent avoir attendu de voir si le livre se vendait bien ou non et s'il serait traduit en anglais. Ils ont utilisé les tribunaux portugais pour empêcher la divulgation du livre. Ils ont fait un mauvais et abusif usage

The McCanns used the Portuguese courts to prevent the divulging of the book. They made an abusive misuse of the court's decision, with the French authorities, and German (Amazon), in an attempt to close sites (mentions Carter Ruck letter sent to Pamalam's site and the English version of the book that is on the Web). The injunction was initially rejected for lack of legal basis, and continues to have no foundation.

The parents are the ones who are responsible for the moral and physical integrity of Madeleine, not Gonçalo Amaral, Guerra & Paz, TVI nor Valentim de Carvalho Movies. So much interest the parents have, that they have reported nothing to the process regarding the sightings. They alone have used the media; the media have been abused and manipulated by the couple, which works only for the media aspect of the case. When there is no reason, you shoot in all directions, referring to the McCanns lawyer.

The injunction does not have justification; the book adds nothing and does not alter the facts of the investigation. Other books were published and nothing was done against them. Guerra & Paz published the book 'The McCanns' Guilt', only the title could have produced problems but the McCanns did nothing. The publication of this book is comprised in the freedom of the press.

The book by Gonçalo Amaral contains an opinion based on an investigation. There is persecution in parallel proceedings against Gonçalo Amaral.This is a case of purely personal persecution; the couple publicly denigrated the good name of Gonçalo Amaral. She ends asking for the lifting of the injunction, with all the consequences arising therefrom.







Dr Miguel Coroadinha
 
représentant TVI


L'affaire continue à exister, l'information continue à entrer, mais aucune ne provient du couple MC, bien qu'ils aient déclaré aux médias que leurs investigateurs privés continuaient à rassembler des informations. Les MC n'informent donc la PJ de rien, ils n'ont pas demandé la réouverture de l'enquête, ils se contentent de diriger l'information dans les médias. TVI a tenté d'acquérir les droits de diffusion du documentaire de Channel Four afin de donner à voir les deux côtés de l'affaire, celui des MC et celui de la PJ. Mais les MC sont intervenus pour qu'une telle mise en perspective n'ait pas lieu et le documentaire a été vendu à la chaîne concurrente, SIC.   
Les taux d'audience TV sont importants, mais ils ne sont pas tout. Bien que les chaînes aient évidemment l'objectif de faire du profit, TVI avait l'intention de rendre possible un certain éclairage en profondeur sur cette affaire.  Les MC, qui se sont assujettis aux médias, ont eu un comportement différent. Ils ont encouragé, ont bénéficié et ont même influencé le cirque médiatique qui s'est développé autour de l'affaire. Et l'enquête de police, du même coup, s'est trouvée contrainte par ces mêmes médias.
Tout ce qui paraît dans les médias passe et est transmis par les MC qui, en revanche, ne transmettent rien à la police. Même l'heure du déjeuner était utilisée pour  ????
Everything is released by the couple to the media, but nothing is sent to the process. Even the lunch hour was used to give a 'show', and to publicize another action against TVI. The applicants make a planned media management, but nothing is investigated.
Les MC veulent que les médias ne reproduisent que ce qu'ils veulent voir débattu et ils ne veulent pas que les discussions aillent au-delà d'un certain seuil.
MC conclut en demandant que les droits de la personne des requérants ne prévale pas sur la liberté d'expression.



Dr Henrique Costa Pinto  
représentant Valentim de Carvalho Filmes


The applicants, strangely, are more concerned with preventing the production of evidence. The contradictions and evidence led the investigators to consider the thesis of death above the abduction one. An archival dispatch does not innocent anyone, that happens at the proper place, in court.The dispatch refers the lack of cooperation, and he refers the process at pages 4638, "the arguidos lost the chance to prove their innocence".

The proof in this case was not done; it is only general considerations and value judgments. Where is the offense? Where is a concrete violation of the personal rights of the applicants? There is nothing. There are no facts of concrete violation in the book or in the video. It is not possible that the documentary offends any right of personality of the McCanns. Nothing was pointed out, in concrete as being false, mainly in the text of the main action.

The documentary and book are distributed worldwide. If someone divulges Gonçalo Amaral’s thesis, it is the McCanns through their media approach to the case. This media festival is forced on us by the applicants.He concludes with an appeal for the injunction to be lifted.