Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

10 et 13 - Langage corporel et mensonge

Body language






How to spot a liar
Patty A Wood, MA, CSP

In the most important interviews of their careers Gary Condit sucked in his lips and stuck out his tongue, Bill Clinton touched his nose about every four minutes and Enron's Ken Lay overacted and was over confident. In these public moments they gave us nonverbal cues that they were lying. They lost their credibility.

Maintaining credibility is an important part of customer service. You need to trust the people you do business with. Your customers need to trust you to be honest with them. If you feel that the car salesman is trying to sell you a lemon or the computer help desk is lying about the need to upgrade to their new software your confidence in their business is undermined. When you tell a customer that you can deliver in three months and swipe your tongue across your lips he picks up on a subconscious level that you may be lying and you lose the sale. When your front counter employee smiles and sarcastically says they are so sorry you are so upset, the words are meaningless. Can you spot a liar? And can you not be seen as a liar yourself.

Nonverbal Communication is the way the subconscious mind speaks. No matter how much you want to control it, it gives clues to how you are truly feeling. This makes it an ideal medium for detecting lies. Eyes, head, voice and hands leak out cues of withholding and deception or cues that can establish credibility. Body Language cues an undeniable although the underlying motivation and interpretation can vary.

There are up to 10,000 body language cues packed in every minute of interaction. When someone is not telling the truth, their nonverbal behavior speaks volumes. Body language cues are undeniable although the underlying motivation and the interpretation can vary. Therefore you need to base your interpretation on a number of factors called deception cues.

NONVERBAL DECEPTION CUES

The Nine Months Pregnant Pause – Pauses

Liars have longer pauses, shorter answers and longer times between a question and a response than someone who is merely nervous. It makes sense that liars need time to create the lie, recalling the truth takes less time. If you ask a clerk if they gave you back the correct change and there is a long pause before their response it may be an indication of deceit. This is not a cue you would take in isolation as fact. You might combine it with checking to see where their eyes go after you ask them the question.

People tend to look up to the right to visualize or create a new response or down to the right to create the sounds of a new response. We recall information that occurred in the past by looking up to the left or down to the left. Spot a liar by listening for pauses and right eye movement. Be credible by answering spontaneously.

The Hands Have it - Excessive Gesturing and Adaptors

If you lie spontaneously in the moment you will tend to spend more time gesturing with your hands and using adapters, such as scratching your body or playing with a pen than someone who is just nervous.

If you ask Sara in Payroll, who serves you the internal customer, why your check is so late, and then she picks up the beanie baby from on her desk, begins to play with it as she says she has worked on this for hours and she has no idea. If this frog juggling seems excessive, and especially if it is combined with other cues of deception you have got her. Realize the rehearsed or practiced liar who has planned their deceit ahead of time will try to control gestures.

Mind Your Mouth - Mouth, Lips, and Tongue Cues

Be careful of pursing or licking your lips. Condit pursed his lips and sucked them inward more than 14 times in his famous 2002 television interview with Connie Chung. This can indicate extreme anxiety, withholding information and withholding aggression. Tight lips indicate you may be planning to keep the truth in. If you actually suck the lips part way in, you may be withholding anger. When you are nervous, your mouth becomes dry, and you lick your lips and swallow as you struggle to find the right words to say.

Be Still My Love -- Lack of Animation

Deception is all about keeping something hidden. The more a person moves his body or expresses with his voice and the more he or she speaks, the more we can learn. Practiced liars know this and usually keep as still as possible. Being overly controlled can work against you. Gary Condit was coached to stay still in his television interview. So he kept his face inexpressive, his upper body stiff and his legs crossed. First, he looked frozen, and then when he couldn't hold it any longer he leaked out aggression cues such as finger pointing grasping motions and sticking out his tongue. We spotted a liar. I have often seen a normally animated customer service rep get up to a product explanation and become a monotone automatron. The audience wonders what you are hiding and is bored to tears. Spot a liar by looking for someone who is too stiff and still. Don't look like a liar by making sure you are naturally animated.

Hand Jive -- Hiding Hands

The hands come out symbolically from the heart; hands and arms symbolically express the emotions of the heart. Liars tend to keep their hands hidden and still. They stick them in their pockets, clench them together or hold them behind their backs. Imagine that the person who you suspect of lying has the truth in the palms of their hands and see if they show it to you. It is not surprising that one of the first things we do to start a business interaction or close a deal with a customer is shake hands. My three years of academic research on handshakes show that the single most important factor in the handshake is palm to palm contact. Research also shows, when you’re the customer and don't get it, you wonder what the person is hiding, you are uncomfortable for the rest of the interaction and you are less likely to purchase. When people are trying to hide their true feeling or the truth they may stick their hands in their pockets, clench them together, or hold the behind their backs. To spot liars -- look to see if the hands are open and "above board." Because people do hide their hands when they are nervous, if you see hidden hands ask yourself why they are nervous. Don't look like a liar by using your hands normally as you speak or if that is not normal loosely at your sides. And try not to clasp your hands together. Body language is highly symbolic and it will look like you are hiding your own hands for comfort.

Windows to the Soul -- Closed Curtains

We have what I call windows all over the body. Just as we pull down the shades when we don’t want others to see in, we also close off the entrances to our body so our true feelings aren't seen. There are windows at the bottom of the feet, the kneecaps, the bottom of the torso, the middle of the chest, the neck, mouth and eyes and the top of the head. Liars tend to close entrances to hide the truth. A liar closes these windows by putting clothing over them, turning his body away from the person he is talking to, putting objects or furniture between himself and others and most simply folding his arms. When someone's windows are closed we don't feel as comfortable in an interaction. You're asking a clerk an important question as her face is turned toward you but the rest of her body is turned toward the exit. Her windows are closed. She is saying, "I am pretending by looking at you that I want to talk but really I want to go home. I am not really interested in serving you."

In the 90's I consulted with the architect and owners of new "Ripley's Believe It or Not" museums on the layout of the entrances and ticket counters of new locations. They planned raised platforms, high counter top ticket booths an average of ten steps from the door. This design was great for security but I shared with them why it would reduce spontaneous purchases.

People had to go too far to see the ticket person and most of his or her windows would be hidden. Customers would not feel safe and comfortable. To spot a liar look for barriers and closed windows. Don't look like a liar and keep your windows open.

Why Can't We Be Friends? -- Withdrawn Behavior

If we are comfortable with ourselves and the person we are with, and the topic we are discussing, we will be open and friendly. Liars don’t usually feel very comfortable so they tend to hold back and be less friendly. It is easier for friends and intimates to lie successfully because they appear less withdrawn and friendlier. Perhaps they work harder at lying because the person knows them, perhaps they are more concerned about the consequences of detection or maybe they are better at it because they have experience lying to the person in the past. In any case they lie differently and as with career criminals, they can usually maintain a more relaxed overall demeanor and look the person straight in the eye.

Strangers need to work harder to keep others from seeing the truth. Consequently, they are more withdrawn and closed off from the person with whom they are conversing and usually don’t appear as friendly. You have heard for years that you need to be friendly with the customer. Now you know why.

Our ancestors went to the friendly tribes to trade. These days getting a front line service representative to love their jobs and enjoy dealing with the customers is incredibly difficult. Attitude problems and surly help seem be the norm. You can't just tell the help to smile. Employees need to be comfortable with their tasks and knowledge. Ask yourself "am I giving enough time to training and what am I doing to make the workplace friendly? To spot a liar look for someone unfriendly. Don't look like a liar by reaching out, being open and receptive.

I Want To Sell You A Car! -- Excessive Confidence

Have you ever experienced a super smooth salesperson? He may have over enthusiastically praised the product and you felt uncomfortable about his pitch? Then you have deciphered a lie by noting that the person sounded too good or too confident. We look and listen for anything that doesn't sound normal. Nonverbal communication, in this case paralanguage, which included things like voice, tone, volume, and speaking rate that sounds over confident or overacted is read at the subconscious level as out of the norm. Years ago a friend who was a very successful computer salesman came over to my office to do some selling for me over the phone. Instead of having a planned patter he hemmed and hawed and stumbled over his words. His mistakes surprised me. I thought he was just warming up. Five calls latter he was still sounding awkward. So I gathered up my courage and asked him about his behavior. He said, "Oh, when I first started as a salesman I was very awkward and very successful."

People went out of their way to be nice to me on the phone. Sometimes they even finished my sales pitch for me! I noticed later when I became very confident (make that cocky and fake) that I was not as successful, in fact my prospects hung up on me! So I stayed very humble. I don't worry about sounding smooth and perfect. Just being my bumbling self works for me. What my friend was experiencing is a nonverbal effect of deception. When nonverbal communication, in this case paralanguage, which includes things like voice tone, volume, speaking rate read at a subconscious level as false, our internal alarms go off. Spot a liar by going with your gut impression. Your instincts read fake at a hundred paces. Normal levels of confidence, however, also read as sincere. Don't look like a liar by being your real self.

Don't Cry For Me Argentina -- Circumstances Not Matching Demeanor

One of the first things you look for when reading body language is the alignment of the circumstances to the demeanor of the person talking to you. For instance, in Connie Chung’s television interview with Congressman Gary Condit, we expected him to be emotionally upset and embarrassed, considering he was a politician suspected of having an affair with a young woman who had been missing for 115 days.

Instead, he began the interview calmly and proceeded to become indignant. This demeanor was not what we expected. The lack of appropriateness is a sign that the person is not being sincere. When I was driving back from New York a few days after September 11th gas station attendants continued to say with feigned brightness "Have a nice day." They were on automatic pilot. I knew they didn't even realize how they sounded. Oddly enough when I shared that I was coming back from New York near Ground Zero each and every person became real and in the moment. Spot a liar who uses a planned "It's a great day. May I help you?" delivery. Don't look like a liar by being in the moment.

Nothing Is Wrong! -- Nonverbal Behavior Does Not Match Spoken Words

When the spoken words don’t agree with the nonverbal communication, we generally trust the nonverbal communication to tell us the truth. When a customer says nothing is wrong, while sitting with arms wrapped tightly around the body and a scowl on the face, we doubt her sincerity. If service rep says "yes, we can do that for you" while shaking his head "no," we can be sure he is, at least, ambivalent about the answer. Spot a liar by watching for lack of synchronicity. The subconscious reveals the truth. If the service person says, "This is a great service contract," while rubbing the eyes, it doesn't; look right, the ears, it doesn't sound right or the nose, it stinks. Look credible by having your body language match what you are saying.

A smile is the most common facial expression to mask emotions. It is often used to mask displeasure and anger. A real smile changes the entire face. The eyes light up. The forehead wrinkles, the eyebrows and cheek muscles rise, skin around the eyes and mouth crinkles and finally the mouth turns up. In a masking smile, nothing moves but the corners of the mouth and often they curve up rather than down.

Knowing these cues can help you decipher when someone else is being less than forthcoming. Sometimes people say: "It’s all in your mind." Now you know "It's all in your body."


Comment repérer un menteur - Pamela Meyer




Transcription de la traduction (Elisabeth Buffard/Anna Cristiana Minoli)

00:11 Bon, je ne veux pas alarmer qui que ce soit dans cette salle, mais je viens de remarquer que la personne à votre droite est un menteur. (Rires) Aussi, la personne à votre gauche est un menteur. Et la personne assise sur votre siège est aussi un menteur. Nous sommes tous des menteurs. Aujourd'hui, je vais vous montrer ce que dit la recherche sur le fait que nous soyons tous des menteurs, comment vous pouvez devenir un traqueur de mensonges et pourquoi vous pourriez vouloir aller plus loin et passer de la traque de mensonge à la recherche de la vérité, pour finir par la construction de confiance.
00:45 Et puisqu'on parle de confiance, depuis que j'ai écrit ce livre, "Liespotting" personne ne veut plus me rencontrer face à face, non, non, non, non, non. On me dit, "D'accord, on vous enverra un email." (Rires) Je ne peux même pas avoir un rendez-vous au Starbucks. Mon mari dit, "Chérie, le mensonge? Tu aurais peut-être pu te concentrer sur la cuisine. Que penses-tu de la cuisine française?
01:08 Alors avant que je commence, ce que je vais faire c'est que je vais vous expliquer clairement mon but qui n'est pas de vous apprendre à jouer à Chat. Les traqueurs de mensonges ne sont pas ces pinailleurs, ces gosses au fond de la classe qui crient, "je t'ai eu! Je t'ai eu! Votre sourcil a tiqué. Votre narine a frémit. J'ai regardé la série télé 'Lie to me.' Je sais que vous mentez." Non, les traqueurs de mensonges sont armés de connaissances scientifiques pour repérer le mensonge. Ils les utilisent pour arriver à la vérité, et ils font ce que les leaders matures font tous les jours ; ils ont des conversations difficiles avec des personnes difficiles, parfois pendant des moments très difficiles. Et ils s'engagent dans cette voie en acceptant une proposition cruciale, et cette proposition est la suivante : le mensonge est un acte coopératif. Réfléchissez-y, un mensonge n'a aucun pouvoir en étant simplement prononcé; son pouvoir émerge quand quelqu'un d'autre accepte de croire le mensonge.
01:57 Je sais que ça ressemble à de l'amour vache, mais vous voyez, si à un moment on vous a menti, c'est parce que vous avez accepté qu'on vous mente. Vérité numéro un sur le mensonge : le mensonge est un acte coopératif. Et tous les mensonges ne sont pas néfastes. Parfois nous sommes consentants à participer au mensonge par pure dignité sociale, peut-être pour garder un secret qui doit l'être, secret. Nous disons, "Jolie chanson." "Chérie, tu n'as pas l'air grosse là dedans, non." Ou nous disons, un grand classique de l'élite numérique, "Vous savez, je viens juste de retrouver votre email dans le dossier spam. Désolé."
02:32 Mais parfois nous participons au mensonge à contrecœur. Et cela peut avoir un coût radical pour nous. L'an dernier 997 milliards de dollars ont été dépensé dans la fraude d'entreprise aux États-Unis. C'est un poil en dessous d'un trillion de dollars. C'est 7 % des revenus. Le mensonge peut couter des milliards. Pensez à Enron, Madoff, la crise des hypothèques. Ou dans le cas d'agents doubles et de traitres, comme Robert Hanssen ou Aldrich Ames, les mensonges peuvent trahir notre pays, ils peuvent compromettre notre sécurité, ils peuvent saper la démocratie, ils peuvent provoquer la mort de ceux qui nous défendent.
03:07 Le mensonge est en fait une affaire sérieuse. Cet escroc, Henry Oberlander, était si efficace que les autorités britanniques disent qu'il aurait pu saper le système bancaire de l'Occident tout entier. En vous ne trouverez pas cet homme sur Google ; on ne le trouve nulle part. Il a été interviewé une fois, et il a dit la chose suivante. Il a dit, "J'ai une règle." Et voici la règle d'Henry : " Tout le monde veut bien vous donner quelque chose. Ils sont prêts à vous donner quelque chose en échange de ce qu'ils désirent." Et c'est le cœur du problème. Si vous ne voulez pas être trompé, vous devez savoir, qu'est-ce que vous désirer absolument? Et nous avons tous horreur de l'admettre. Nous aimerions être de meilleurs maris, de meilleures épouses, plus intelligents, plus puissants, plus grands, plus riches, la liste continue. Le mensonge est une tentative de combler ce manque, de connecter nos souhaits et nos fantasmes à propos de qui nous aimerions être, comment nous aimerions pouvoir être, avec ce que nous sommes vraiment. Et c'est vrai que nous voulons combler ces manques dans nos vies avec des mensonges
04:05 Les études montrent que pour un jour donné, on vous ment peut-être entre 10 et 200 fois. Je vous l'accorde, beaucoup de ces mensonges sont de pieux mensonges. Mais une autre étude a montré que les inconnus se mentaient trois fois dans les 10 premières minutes après une rencontre. (Rires) Quand nous entendons ces données pour la première fois, nous reculons. Nous ne pouvons pas croire à la prévalence du mensonge. Nous sommes fondamentalement contre le mensonge. Mais si vous regardez de plus près, l'intrigue s'épaissit en fait. Nous mentons plus aux étrangers que nous ne mentons aux collègues. Les extravertis mentent plus que les introvertis. Les hommes mentent huit fois plus sur eux-mêmes qu'ils ne le font à propos des autres. Les femmes mentent plus pour protéger d'autres gens. Si vous êtes un couple marié moyen, vous allez mentir à votre conjoint dans 1 interaction sur 10. Vous pensez peut-être que c'est mal. Si vous n'êtes pas mariés, ce chiffre tombe à trois.
04:58 Le mensonge est complexe. Il fait partie intégrante de nos vies quotidiennes et professionnelles. Nous sommes profondément ambivalents au sujet de la vérité. Nous le dispensons en fonction des besoins, parfois pour de très bonnes raisons, d'autre fois simplement parce que nous ne comprenons pas les manques dans nos vies. C'est la vérité numéro deux à propos du mensonge. Nous sommes contre le mensonge, mais en secret nous sommes pour de façons que notre société a sanctionnées depuis des siècles et des siècles. Il est aussi vieux que la respiration. Il fait partie de notre culture. Pensez à Dante, Shakespeare, la Bible, News of the World.
05:32 (Rires)
05:34 Le mensonge a pour nous en tant qu'espèces une valeur évolutionnaire. Les chercheurs savent depuis longtemps que plus les espèces sont intelligentes, plus elles ont un gros néocortex, plus elle est susceptible de mentir. Vous vous souvenez peut-être de Koko Est-ce que quelqu'un se rappelle de Koko, le gorille à qui on a enseigné la langue des signes? On a appris à Koko à communiquer par langue des signes. Voici Koko avec son chaton. C'est son mignon petit chaton. Une fois, Koko a accusé son chaton d'avoir arraché un évier du mur. (Rires) Nous sommes programmés pour devenir chefs de meute. Ça commence très très tôt. A quel point? Et bien les bébés vont simuler des pleurs, s'arrêter, attendre de voir qui vient et puis se remettre à pleurer. Les enfants d'un an apprennent la dissimulation. (Rires) Les enfants de deux ans bluffent. Les enfants de 5 ans mentent effrontément. Ils manipulent par la flatterie. Les enfants de neuf ans maitrisent l'étouffement d'une affaire. Quand vous entrez à la fac, vous mentez déjà à votre mère dans 1 interaction sur 5. Quand nous entrons dans le monde du travail et que nous gagnons notre vie, nous entrons dans un monde qui est encombré de spam, de faux amis numériques, de média partisans, de voleur d'identité ingénieux, de fraudeurs à la pyramide financière de classe mondiale, une épidémie de mensonge, en bref ce qu'un auteur appelle une société post-vérité. Voilà longtemps que c'est déroutant.
06:59 Que faire? Nous pouvons prendre des dispositions pour nous frayer un chemin dans ce bourbier. Les traqueurs de mensonges entrainés parviennent à la vérité 90 % du temps. Le reste d'entre nous, nous ne tombons juste qu'à 54 %. Pourquoi est-ce si facile à apprendre? Il y a des bons menteurs et des mauvais menteurs. Il n'y a pas de vrais menteurs originaux. Nous faisons tous les mêmes erreurs. Nous employons tous les mêmes techniques. Alors ce que je vais faire c'est vous montrer deux modèles de mensonge. et puis nous regarderons les points chauds et verrons si nous pouvons les trouver nous-mêmes. Nous allons commencer avec le discours :
07:29 (Vidéo) Bill Clinton : je veux que vous m'écoutiez. Je vais me répéter. Je n'ai pas eu de relations sexuelles avec cette femme, Mlle Lewinsky. Je n'ai jamais menti à personne, pas une seule fois, jamais. Et ces allégations sont fausses. Et je dois retourner travailler pour le peuple américain. Merci.
07:54 Pamela Meyer : bon, quels étaient les signes révélateurs? D'abord nous avons entendu ce qu'on appelle un démenti sans engagement. Les études montrent que les gens qui sont fermement déterminés dans leur démenti auront recours à un langage formel plutôt qu'informel. Nous avons aussi entendu un langage de distanciation : "cette femme". Nous savons que les menteurs prendront inconsciemment leurs distances avec leur sujet en employant le langage comme outil. Si Bill Clinton avait dit, "Et bien, pour vous dire la vérité..." ou la tournure préférée de Richard Nixon, "En toute franchise..." cela aurait été très révélateur pour tout traqueur de mensonge qui sait que des restrictions, comme on les appelle, comme celles-là, discréditent encore plus le sujet. Et s'il avait répété la question toute entière, où s'il avait saupoudré son discours avec un peu trop de détails, et nous sommes tous heureux qu'il ne l'ait pas fait, il se serait encore plus discrédité. Freud avait tout compris. Freud a dit, regardez, il s'agit de bien plus que de discours : "Aucun mortel ne peut garder un secret. Si ses lèvres se taisent, il bavarde avec le bout de ses doigts." Et nous le faisons tous quelque soit notre degré de pouvoir. Nous bavardons tous avec le bout de nos doigts. Je vais vous montrer Dominique Strauss-Kahn avec Obama en train de bavarder avec le bout de ses doigts.
09:04 (Rires)
09:07 Ceci nous amène au modèle suivant, qui est le langage corporel. Avec le langage corporel, voici ce qu'il faut faire. Vous devez vraiment oublier vos présomptions. Laissez la science modérer un peu vos connaissances Parce que nous pensons que les menteurs gigotent tout le temps. Et bien devinez quoi, ils savent geler le haut de leur corps quand ils mentent. Nous pensons que les menteurs ne vous regarderont pas dans les yeux. Et devinez quoi, ils vous regardent dans les yeux un peu trop pour compenser ce mythe. Nous pensons que la chaleur humaine et les sourires transmettent la franchise et la sincérité. Mais un traqueur de mensonges peut repérer un sourire faux à un kilomètre. Pouvez-vous repérer le faux sourire ici? Vous pouvez consciemment contracter les muscles de vos joues. Mais le vrai sourire est dans les yeux, les pattes d'oie des yeux. On ne peut pas les contracter consciemment, en particulier si on a abusé du botox. N'abusez pas du botox ; personne ne pensera que vous êtes franc.
10:01 Nous allons maintenant regarder les points chauds. Pouvez-vous dire ce qui se passe dans une conversation? Pouvez-vous commencer à trouver les points chauds pour voir les contradictions entre les mots de quelqu'un et ses actions? Je sais que ça semble évident, mais quand vous avez une conversation avec quelqu'un que vous soupçonnez de mentir, l'attitude est de loin l'indicateur le plus révélateur et celui qu'on remarque le moins.
10:22 Une personne franche sera coopérative. Elle va vous montrer qu'elle est de votre côté. Elle sera enthousiaste. Elle sera prête à vous aider pour vous amener à la vérité. Elle sera prête à réfléchir avec vous, à nommer des suspects, à fournir des détails. Elle dira, "Hé, c'est peut-être les types de la comptabilité qui ont falsifié ces chèques." Elle sera furieuse si elle a l'impression d'être accusée à tort tout au long de l'entrevue, pas par intermittence ; elle sera furieuse tout au long de l'entrevue. Et si vous demandez à quelqu'un de franc ce qu'il devrait advenir de quiconque a falsifié ces chèques, une personne franche est bien plus susceptible de recommander une punition stricte plutôt qu'indulgente.
10:59 Disons maintenant que vous avez exactement la même conversation avec quelqu'un qui ment. Cette personne peut être renfermée, baisser les yeux, baisser le ton, faire des pauses, avoir un débit saccadé. Demandez à un menteur de raconter son histoire, il va la saupoudrer de beaucoup trop de détails dans toutes sortes d'endroits hors de propos. Et puis il va raconter son histoire dans un ordre chronologique strict. Et un interrogateur entrainé vient et de manière très subtile sur plusieurs heures, il demandera à cette personne de raconter son histoire à l'envers, et il observera alors son malaise, et notera quelles questions produisent le plus grand volume de déclarations mensongères. Pourquoi font-ils ça? Et bien nous faisons tous la même chose. Nous répétons nos mots, mais nous répétons rarement nos gestes. Nous disons "oui", nous faisons "non" de la tête. Nous racontons des histoires très convaincantes, nous haussons légèrement les épaules. Nous commettons des crimes terribles, et nous sourions en pensant au plaisir de ne pas être punis. Et dans le métier, on appelle ce sourire le" délice de gruger".
11:54 Et nous allons le voir dans plusieurs vidéos, mais nous allons commencer, pour ceux d'entre vous qui ne le connaissent pas, voici John Edwards, le candidat à la présidentielle qui a choqué l'Amérique en ayant un enfant illégitime. Nous allons le voir parler de faire un test de paternité. Voyons maintenant si vous pouvez repérer quand il dit, "oui" tout en faisant "non" de la tête, en haussant légèrement les épaules.
12:14 (Vidéo) John Edwards : J'en ferais un volontiers. Je sais qu'il n'est pas possible que cet enfant soit de moi, à cause de la chronologie des évènements. Je sais donc que ce n'est pas possible. Je ferais volontiers un test de paternité et j'aimerais que ce soit fait. Journaliste : Allez-vous le faire bientôt? Y a-t-il quelqu'un ... JE : Et bien je ne suis qu'un côté. Je ne suis qu'un côté du test. Mais je le fais volontiers.
12:36 PM : bon, ces mouvements de la tête sont bien plus faciles à repérer une fois que vous savez les chercher. Il y aura des fois où quelqu'un a une expression tout en en masquant une autre qui se laisse entrevoir en un éclair. On sait que les meurtriers laissent paraitre de la tristesse. Votre nouveau partenaire commercial peut bien vous serrer la main, fêter l'évènement, sortir diner avec vous et laisser ensuite passer une expression de colère. Et nous n'allons pas tous devenir des experts en expression faciale du jour au lendemain, mais il y en a une que je peux vous enseigner, qui est très dangereuse et facile à apprendre et c'est l'expression du mépris. Avec la colère, vous avez deux personnes sur un pied d'égalité. Ça reste malgré tout une relation saine. Mais quand la colère se transforme en mépris, on vous a exclu. Il est associé à la supériorité morale. Et pour cela, il est très, très difficile de s'en remettre. Voici à quoi ça ressemble. C'est marqué par un coin de lèvre qui est relevé et rentré. C'est la seule expression asymétrique. Et en présence de mépris, qu'il s'en suive un mensonge ou pas, et le mensonge ne suit pas toujours, regardez ailleurs, partez dans l'autre direction, reconsidérez le contrat, dites "Non merci. Je ne monte pas prendre un dernier verre. Merci."
13:43 La science a mis en évidence de nombreux autres indicateurs. Nous savons par exemple, nous savons que les menteurs vont changer de vitesse de clignement des yeux, pointer leurs pieds vers une sortie. Ils vont prendre des objets barrière et les mettre entre eux et la personne avec qui ils parlent. Ils vont changer leur ton de voix, souvent en le baissant beaucoup. Voilà ce qui se passe. Ces comportements ne sont que des comportements. Ce ne sont pas des preuves de mensonge. Ce sont des drapeaux rouges. Nous sommes des êtres humains. Nous faisons des gestes agités trompeurs partout toute la journée. Ils ne signifient rien par eux-mêmes. Mais quand vous en voyez toute une série, c'est votre signal. Regardez, écoutez, sondez, posez des questions difficiles, sortez de ce mode confortable de savoir, passez en mode curiosité, posez plus de questions, ayez un peu de dignité, ayez un bon rapport avec la personne à qui vous parlez. N'essayez pas d'être comme ces types de " New York, police judiciaire " et autres séries télé qui s'acharnent sur leurs sujets pour les soumettre. Ne soyez pas trop agressif, ça ne marche pas.
14:42 Nous avons abordé la façon de parler à quelqu'un qui ment et celle de repérer un mensonge. Et comme je l'ai promis, nous allons maintenant examiner ce à quoi ressemble la vérité. Mais je vais vous montrer deux vidéos, deux mères, l'une ment, l'autre qui dit la vérité. Elles ont été mises en évidence par le chercheur David Matsumoto en Californie. Et je crois que c'est un excellent exemple de ce à quoi ressemble la vérité.
15:04 Cette mère, Diane Downs, a tiré sur ses enfants à bout portant, les a conduits à l'hôpital alors qu’ils saignaient abondamment dans la voiture a prétendu qu'un étranger hirsute avait fait ça. Et vous verrez quand vous verrez la vidéo, elle ne fait même pas semblant d'être une mère accablée de douleur. Ce que vous devez chercher ici c'est un décalage incroyable entre les faits horribles qu'elle décrit et son attitude très, très calme. Et si vous regardez de près, vous verrez un florilège de mensonge tout au long de la vidéo.
15:29 (Vidéo) Diane Downs : la nuit, quand je ferme les yeux, je peux voir Christie tendre la main vers moi pendant que je conduis, et le sang qui n'arrêtait pas de sortir de sa bouche. Et que, peut-être que ça s'effacera avec le temps, mais je ne le crois pas. C'est ce qui me tracasse le plus.
15:51 PM : Je vais vous montrer la vidéo d'une vraie mère désespérée, Erin Runnion, faisant face à celui qui a torturé et tué sa fille au tribunal. Ici vous ne verrez pas d'émotion feinte, rien que l'expression authentique de la souffrance d'une mère.
16:04 (Vidéo) Erin Runnion : J'ai écrit cette déclaration pour le 3ème anniversaire de la nuit où vous avez pris mon enfant, et où vous lui avez fait mal, et vous l'avez écrasée, vous l'avez terrifiée jusqu’à ce que son cœur s'arrête. Et elle s'est battue, et je sais qu'elle vous a combattu. Mais je sais qu'elle vous a regardé avec ces étonnants yeux bruns, et vous vouliez toujours la tuer. Et je ne le comprends pas, et je ne le comprendrai jamais.
16:31 PM : Il n'y a aucun doute sur la véracité de ces émotions.
16:35 La technologie, son aspect scientifique, qui entoure ce à quoi la vérité ressemble avance. Nous savons par exemple que nous avons désormais des appareils pour suivre le regard et des scanners cérébraux à infrarouges, des IRM qui peuvent décoder les signaux que nos corps envoient quand nous essayons de mentir. Et ces technologies seront bientôt sur le marché pour tout le monde, comme une panacée contre le mensonge, et elles s'avèreront incroyablement utiles un de ces jours. Mais en attendant, vous devez vous demander : Qui voulez-vous à vos côtés pendant la réunion, une personne entraînée à trouver la vérité ou un type qui va traîner dans la salle un électroencéphalogramme de 200 kilos?
17:10 Les traqueurs de mensonges comptent sur des outils humains. Ils savent que, comme quelqu'un a dit, "L'individu c'est qui vous êtes quand vous êtes dans le noir." Et ce qui est assez intéressant c'est qu'aujourd'hui nous avons si peu de noir. Notre monde est éclairé 24 heures sur 24. Il est transparent. avec des blogs et des réseaux sociaux qui diffusent le buzz de toute une nouvelle génération de gens qui ont fait le choix de vivre leurs vies en public. C'est un monde beaucoup plus bruyant. Donc un des problèmes que nous avons est de nous rappeler, trop partager, ce n'est pas être franc. Le fait que nous envoyons frénétiquement des tweets et des textos peut nous empêcher de voir que les subtilités de la décence humaine, l'intégrité de l'individu, c'est toujours ce qui compte, c'est ce qui comptera toujours. Alors dans ce monde bien plus bruyant, il pourrait être sensé que nous soyons un tout petit peu plus explicites quant à notre code de moralité.
18:04 Quand vous combinez la science de la reconnaissance du mensonge avec l'art de regarder, d'écouter, vous vous dispensez de collaborer à un mensonge. Vous vous engagez sur cette voie pour être un petit peu plus explicite, parce que vous envoyez à tout le monde autour de vous un signal qui dit, "Hé, mon monde, notre monde, sera un monde honnête. Dans mon monde, la vérité sera renforcée et le mensonge sera reconnu et marginalisé." Et quand vous faites ça, le sol autour de vous commence à bouger un tout petit peu.
18:32 Et c'est la vérité. Merci.
18:35 (Applaudissements)