Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

07 etc. - Les récits de Gerry (2)

Page précédente ici



----- At 20H35, they left the apartment in the direction of the Tapas. Before they left and because the children's bedroom door was ajar as always, he opened it a little more, listening from the outside and, as there was complete silence he did not enter, returning the door to its previous position, with a space of about 10cm.
----- He is certain that, before leaving home the children's bedroom was totally dark, with the window closed, but he does not know it was locked, the external blinds closed but with some slats open, and the curtains also drawn closed. Asked, he relates that during the night the artificial light coming in from the outside is very weak, because, without a light being on in the lounge or the kitchen, the visibility inside the bedroom is much reduced. Despite what he said in his previous statements, he states now and with certainty, that he left with
Kate by the rear door which he consequently closed but did not lock given that that is only possible from the inside. Referring to the front door, while he is certain that it was closed it is unlikely that it was locked as [because] they had left by the rear door.
Vers 20.35, ils avaient quitté l’appartement en direction du restaurant Tapas. Avant de partir et parce que la porte de la chambre des enfants était entrouverte, comme d'habitude, ils l’avaient ouverte un peu plus pour écouter et, n’entendant rien, avait remis la porte dans sa position initiale (ouverte d’environ 10 cm). Il est sûr que, avant de quitter l’appartement, l'obscurité était totale dans la chambre des enfants, la fenêtre fermée (il ne sait pas si elle était verrouillée), les persiennes baissées mais avec quelques jalousies (slits open) et les rideaux tirés. Questionné, il déclare que, la nuit l’éclairage extérieur est très faible, et que du coup si la lampe du salon ou de la cuisine n’est pas allumée, la visibilité dans la pièce est très réduite. À la différence de sa déposition précédente, il déclare maintenant qu’il est certain d’être sorti avec K par la porte-fenêtre qui a donc été fermée mais pas verrouillée (puisqu’on ne peut le faire que de l’intérieur). (en fait nécessairement légèrement ouverte pour passer la main et faire glisser) Quant à la porte principale, bien qu’il soit certain qu’elle était fermée, elle n’était probablement pas fermée à clef, puisqu’ils étaient sortis par l’autre porte.
----- They took the usual route to the Tapas, where they arrived a little after 20H35, not having passed on the route anyone known nor detected anything abnormal. Asked, he said that the dinner bookings were made since Monday, it was already the intention of the group to take their meals there. They were the first of the group to arrive seating themselves at the biggest table, as usual, that was situated in the middle between other tables under an awning with a transparent plastic surface at the front. He relates that they were seated at the table in a position that allowed the deponent to see almost the entire rear door of his apartment through which they left and entered and which gave access to the lounge.
----- Before that, among the other people whom he does not recall, there was at one of the small tables the Carpenter couple, who he also met playing tennis and with whom he spoke until other group members began to arrive. He does not recall the order of arrival but has the idea that Matthew and Rachael had been the first to arrive after him. As time passed other group members were arriving until all nine adults [were there]. At 21H00, Matthew stood up from the table saying that he would go to see the children. But he did not say that he would go to see the children of the deponent, only after the disappearance of MMC he [MO] having told him [GMC] that at 21h00 the external blinds of the children's bedroom window were shut. At 21H05 Matthew returned, the time at which the deponent left the table to go to check how his children were.
Arrivés au restaurant juste après 20.35. Questionné il dit que les tables de toute la semaine avaient été réservées dès le lundi, selon les souhaits du groupe. Ils avaient été les premiers à arriver et s’étaient comme d'habitude assis à la grande table, qui est située au milieu des autres, sous un auvent couvert de plastique transparent. Ils s’étaient assis dans une position permettant à GMC de voir presque toute la porte-fenêtre de l’appartement. Contesté dans les rogs. Contesté par plusieurs témoignages : les MC, ce soir-là, tournaient carrément le dos à l'immeuble. De toutes façons la visibilité était quasi nulle.  Hormis des gens dont il ne se souvient pas, il y avait une petite table avec le couple Carpenter qu’il connaissait aussi du tennis et avec lequel ils avaient parlé en attendant leurs amis. Il ne se souvient pas de leur ordre d’arrivée, mais pense que RO et MO étaient les premiers.
Vers 21.00, MO s’est levé de table en annonçant qu’il allait voir les enfants.
(bizarre, il n'a qu'un enfant et tous ont déclaré surveiller exclusivement leur propre progéniture). Rachael dit que son mari est allé houspiller les WP, toujours en retard.
Mais il n'a pas dit qu'il irait voir les enfants MC, toutefois après la disparition MO lui a dit que le volet roulant de la chambre des enfants était fermé à 21h. MO est revenu vers 21.05, GMC est alors allé voir ses enfants.Matthew est revenu vers 21.05, Gerald est alors allé voir ses enfants.
Pourquoi GMC fait-il une ronde alors que MO en revient et a dit que tout été calme ? MO sert à avoir vu le volet fermé, autrement dit à confirmer le témoignage de GMC sur ce point. GMC semble essayer d'expliquer ici le fait qu'il est parti faire une ronde juste après le retour de MO : il n'a pas entendu MO dire que tout était OK, il ne l'a appris qu'après. Il admet qu'il est parti dès le retour de Matthew, ce ne peut donc pas être à 21h15 comme il l'avait déclaré possible dans sa pré-déposition.

----- He followed the normal route up to the rear door, which being open he only had to move [slide] it, that being the way in which he entered [was entering] the lounge, he noted that the children's bedroom door was not ajar as he had left it but half-way open (nao entreaberta mas aberta até meio), which he thought strange, having then put together the thought of Madeleine having got up to go to sleep in his bedroom so as to avoid the noise produced [created] by her siblings. In this way he entered the children's bedroom and established visual contact with each of them, checking and is certain of this, that the three were sleeping deeply. He left the children's bedroom returning to place the door how he had already previously described, [then] going to the bathroom. Everything else was normal, the blinds, curtains and windows closed, very dark, there only being the light that came from the lounge.
----- He adds that he never entered any other part of the residence [his bedroom or the kitchen] where he was for only two or three minutes, leaving yet again through the rear door that he closed but did not lock. He clarifies that he returned without seeing the children of any other family because he had not been asked to by them.
Il est entré comme d’habitude par la porte-fenêtre qui était fermée mais non verrouillée(en fait "légèrement ouverte"). Dans le salon il a remarqué que la porte de la chambre des enfants n’était pas entrouverte comme il l’avait laissée mais à demi-ouverte (première anomalie) et a conjecturé que MMC s’était levée et était allée dormir dans leur chambre, probablement pour échapper au bruit fait par les jumeaux. Il est alors entré dans la chambre et contrairement à son attente  il a vu les trois enfants profondément endormis Il n'a pas l'air de s'étonner que Madeleine puisse être dans le lit de ses parents.. Il est sorti, remis la porte dans sa position habituelle et est allé dans la salle de bain. Tout était normal, le volet roulant, les rideaux et les fenêtres étaient clos, (il ne peut pas dire qu'il y avait un truc anormal sans se discréditer comme père) il faisait sombre, la seule lumière venant du salon. Il ajoute qu’il n’est entré dans aucune autre pièce de l’appartement où il n’est resté que 2 ou 3 minutes. Il est sorti par la porte-fenêtre qu’il a fermée, ne pouvant la verrouiller de l’extérieur (= laissée entrouverte).. Il n’est allé voir aucun autre enfant, personne ne le lui ayant demandé.Il n'est jamais, de tout le séjour, allé voir des enfants autres que les siens. Personne donc ne le lui a demandé. Pourquoi Matthew l'aurait fait deux fois de suite est décidément un mystère.
 ----- After going through the side gate, and while on his way to the secondary reception entrance, less than 10 metres from the gate, he saw Jez coming up the street on the opposite pavement bring with him a baby carriage with his youngest child. He crossed the road in Jez's direction who would come up on the right-hand side [when viewed] from the ascending direction, both having chatted for 3 to 4 minutes, about tennis, holidays and children. While he maintained the conversation with Jez he saw no-one from the group, nor detected any suspicious individual or vehicle. Because he had been specifically asked, he relates that during this period of time he did not see with certainty Jane pass that location, although it is clear that he was speaking when in front of Jez, his back to the other pathway on which his apartment is situated. He relates also that Jez never said to him that he had seen any person given that he was in front.
Après être sorti par la grille latérale et alors qu’il marchait vers l’entrée du club, à environ 10 m il a vu Jez, de l’autre côté de la rue, qui promenait son bébé dans une poussette. Il a traversé la rue pour le rejoindre C'est la première fois qu'il "traverse la rue" et ils ont parlé 3 ou 4 minutes de tennis, de vacances et d’enfants Changement de narration, car évidemment ne pas voir Jane qui passe à moins d'un mètre, ce n'est pas plausible. . Tandis qu’il parlait à Jez, il n’a vu personne de son groupe d’amis ni n’a détecté quelque individu ou véhicule suspect, bien qu’il précise qu’il tournait le dos au trottoir longeant son appartement. Il déclare aussi que Jez lui a dit que lui non plus n’avait vu personne, alors qu’il faisait face à GMC.
 ----- Following on, he returned to the Tapas between 21h10 and 21h15 the dinner having gone as normal. As the movement of people at the table was frequent he does not know if, when he returned, anyone else was absent, namely Jane. At 21h30 he drew Kate's attention to the fact that it was time for her to go to see the children, Matthew having immediately volunteered to substitute given that she was talking. Three to four minutes later Matthew returned saying only "it is all calm", he having entered by the rear door, given that he did not have the key and it was usual for them to enter in that way. 
GMC était ensuite arrivé au restaurant vers 21:10/15 et le dîner s’était déroulé normalement. Comme les déplacements étaient fréquents, il ne sait pas quand JT est revenue. Vers 21:30, GMC a fait signe à KMC d’aller voir les enfants, mais MO a proposé immédiatement de le faire à sa place parce qu’elle était en train de parler.. Trois ou quatre minutes plus tard il était revenu en disant que tout était calme et qu’il était entré par la porte-fenêtre puisqu’il n’avait pas la clef.
Matthew ne précise pas cela. Du reste personne ne lui a demandé d'entrer chez les MC, en fait. Pourquoi le faire, alors que Gerald était revenu dix minutes avant d'une ronde "visuelle" ? Matthew n'est jamais entré dans l'appartement, les enfants MC le connaissent à peine...

 ----- After Matthew arrived and before Kate left, he does not recall if anyone else was absent, although it was very probable that such had happened. He thinks that, on that night none of the adults nor children were ill. Asked, he relates that the daughter of Russell and of Fiona would have been ill on Tuesday.
Entre le retour de MO et le départ de K, il ne se souvient pas si quelqu’un s’est levé, mais il est très probable que quelqu’un l’ait fait. Il pense que cette nuit-là, aucun des adultes ou des enfant n’était malade. Questionné, il déclare que la fille des TB était malade mardi.
Il ne se souvient donc pas que Matthew est parti avec Russell et que ce dernier est resté dans son appartement parce qu'une de ses filles avait vômi. Il ne se souvient pas que Jane a avalé rapidement son dîner pour aller relayer Russell, qui est revenu vers 21h45.

----- Half and hour later, without anything to report, it being 22h03, he turned to alert Kate that it was time for her to go to see the children. She immediately made her way to the apartment by the usual path, she having entered by the rear door. About 10 minutes later, he started to worry about her lateness and, at the moment he prepared to stand and to go to see the reason for her lateness, Kate appeared running, completely distraught and crying, saying that Madeleine had disappeared and that she was sure because she had looked throughout the house.
Environ une demi-heure plus tard, à 22:03,"environ" et "03", ce n'est pas cohérent. il a aveti KMC que c’était l’heure d’aller voir les enfants. Elle s’est levée immédiatement et est entrée comme d’habitude par la porte-fenêtre. Environ 10 minutes plus tard, il a trouvé ce retard étrange (les autres témoins disent que Kate est revenue très vite) et allait se lever pour aller voir ce qui se passait quand K est arrivée en courant, pleurant et disant que Madeleine n’était plus là et qu’elle en était sûre parce qu’elle avait cherché dans tout l’appartement.
Ici elle ne fonde pas sa certitude sur le volet roulant ouvert !!
---- The deponent ran to the apartment accompanied by the rest of the group who, at the time, were seated at the table. When he arrived at the bedroom he first noticed that the door was completely open, the window was also open on one side, the external blinds almost fully raised, the curtains drawn back, Madeleine's bed was empty but the twins continued sleeping in their cribs. He clarifies that according to what Kate told him, that was the scene that she found when she entered the apartment.
GMC a couru vers l’appartement, accompagné du groupe. Quand il est arrivé dans la chambre il a d’abord remarqué que la porte était complètement ouverte, qu’un côté de la fenêtre était complètement ouvert, que les persiennes étaient levées presque complètement, que les rideaux étaient écartés (cortinas afastadas) et que le lit de Madeleine était vide. L
KMC a laissé tout ouvert ce qu'elle avait d'abord vu tout fermé. Les rideaux sont écartés dans la seule déposition de KMC et dans les deux dépositions de GMC, sauf qu'entre les deux dépositions de GMC il y a eu la ligne de temps qui est la répétition générale de l'épisode "whoosh" dans lequel les rideaux fermés, sont écartés par le vent. Kate, dans la ligne de temps, a vu tout fermé, mais le vent a changé le décor et fait que GMC a vu tout ouvert. La photo de la PTS, où les double-rideaux sont légèrement écartés, mais bien droits derrière le lit et le fauteuil, raconte une autre histoire. 
es jumeaux continuaient à dormir dans leurs berceaux. Il précise que, selon ce que Kate lui a dit, c'est la scène qu’elle a trouvée en entrant dans l’appartement.
Or si Kate lui a dit, dans la nuit du 3 mai, alors qu'ils couraient vers l'appartement, qu'elle avait trouvé tout ouvert, comme elle l'indiquera dans sa déposition du lendemain, elle a dû changer d'avis, car dans la ligne de temps rédigée et signée entre la première et la seconde déposition de Gerald, Kate a trouvé tout fermé ! Si le diable, juché sur la porte mouvante, ne lui avait pas sauté aux yeux, elle aurait tourné les talons illico, "all quiet". C'est alors que le vent est intervenu et a changé le décor.

Pourquoi n'était-il plus possible qu'elle ait trouvé "tout ouvert", pourquoi devait-elle être "trompée" par une (fausse) impression de normalité ? Tout simplement parce que, Matthew, entré après l'enlèvement de Madeleine, avait trouvé que tout était normal. Or ce que Matthew avait vu à 21h30 était nécessairement la même scène que ce qu'avait vu Kate 20 minutes plus tard.

----- Then he closed the external blinds, made his way to the outside and tried to open them, which he managed to do, much to his surprise given that he thought that that was only possible from the inside.
Il a ensuite fermé le volet roulant, est allé dehors et a essayé de l'ouvrir, ce qu’il a fait et ce qui l’a surpris car il pensait qu’on ne pouvait le faire que de l’intérieur.
Sauf qu'il n'a pas pu enrouler le volet, l'enroulement exigeant la sangle qui est à l'intérieur, tout ce qu'il pouvait faire était de forcer le volet dans la boîte, le condamnant à tomber violemment dès qu'il le lâcherait.
They continued with searches outside around the various apartment blocks, the deponent having asked Matthew to go to the secondary reception in order to have the event communicated to the local police, since he had no doubt that his daughter had been abducted. He refutes, peremptorily, the hypothesis that Madeleine could have left the apartment by her own means. 
Ils ont continué à chercher dehors, autour des blocs d’immeubles. (GMC) a demandé à MO d’aller à la réception secondaire pour que les faits soient communiqués à la police locale, tant il était sûr que sa fille avait été enlevée. Il réfute l’idée que M puisse avoir quitté l’appartement toute seule.
On dirait une réplique de comédie : il est sûr qu'on a enlevé sa fille, il a un portable, mais il demande à quelqu'un de demander à quelqu'un de téléphoner. Matthew dit que c'est Fiona qui lui a demandé d'aller à la réception principale pour appeler la police. Confirmé par Fiona qui dit la même chose.
----- The deponent had retained the wrong idea that Matthew had seen the bedroom external blinds closed when he was there at 21H30, and this is why he thought that the disappearance had occurred between 21h30 and 22h, but now he is completely convinced that the abduction occurred between his visit at 21h05 and MO's visit at 21h30.
GMC était resté avec l’idée fausse que MO avait vu le volet clos, quand il était allé là à 21:30 et c’est pourquoi il pensait que la disparition avait eu lieu entre 21:30 et 22:00, mais à présent il est complètement convaincu que l'enlèvement s'est produit entre sa ronde à 21h05 et celle de MO à 21h30..
Dans sa première déposition, c'est donc à un enlèvement entre 21:30 et 22h qu'il pensait ? Il n'avait pas eu le temps de digérer Tannerman ? 

GMC n'a rien dit de cela, en tout cas, à l'inspecteur Vitor Martins (pré-déposition). Et Matthew, dans sa déposition du 4 mai, s'en est tenu au flou sans faire allusion au volet tout court. GMC insinue-t-il qu'il a mal compris, que le volet ne pouvait être clos quand MO a fait sa ronde à 21h30, puisque Tannerman avait enlevé MMC un quart d'heure plus tôt ? À cette heure-là le volet était ouvert, comme l'a vu KMC vers 22h. Toutefois, "avoir une idée fausse" est ambigu lorsque l'idée fausse est associée à une autre personne. Pourquoi GMC aurait-il mal compris ? Est-ce que MO n'aurait pas été clair ? Mais surtout, si l'idée vraie était que MO avait vu le volet ouvert, pourquoi celui-ci n'a pas alerté ?
On remarque que Jane ne part plus faire sa ronde à 21h20... Comment, sinon, pourrait-elle passer à côté de GMC et JW, ce dernier ayant indiqué la fourchette 20h45-21h15 pour le "chat" avec GMC. Ce que porte Tannerman est devenu un enfant. L'enfant décrit par Jane n'est pas dans, mais sur les bras de Tannerman.
Only about 01h00 on 4 May 2007 did he learn through Russell that his companion, Jane, at 21h10, could have seen an individual crossing the top of the road with a child in his arms, that may or may not have been his daughter Madeleine. Asked, he relates that he does not recall to have described exactly the type of pyjamas (colour, designs, etc.) that Madeleine had worn at the time she disappeared. 
The photo of his daughter Madeleine, after having printed several in the reception of the hotel, was delivered to the police (PJ) who were at the location, as well as to other persons who were there.
Ce n’est que vers 1:00, le 4 mai, qu’il a entendu Russell dire que sa compagne, Jane, aurait vu, vers 21:10, un individu traverser le haut de la rue avec un enfant dans les bras qui pourrait ou non avoir été sa fille Madeleine. Russell n'a pas pu dire "le haut de la rue" à ce moment-là, un détail que Jane n'a mentionné ni à Fiona, ni à la GNR ni à la PJ.Questionné, il dit qu'il ne se souvient pas d'avoir décrit exactement le type de pyjama (couleur, motifs, etc.) que Madeleine portait quand elle a disparu.

Il a remis la photo de sa fille Madeleine, une fois imprimée en plusieurs exemplaires à la réception de l'OC, aux policiers qui étaient venus, et aux autres personnes qui se trouvaient là.
 ----- Asked, he stated that besides her own apartment Madeleine only went to the apartment of DP and FP, since it was common that they frequented each others' apartments.
Questionné, GMC déclare que, besides himself, Madeleine n’est entrée que dans l’appartement des WP, bien qu’il fût habituel pour les autres membres du groupe d’entrer les uns chez les autres.
Du groupe des Neuf, seul David dit qu'il est entré plusieurs fois chez les MC. Quant aux petits MC, une employée les a vus monter au premier étage avec leurs sandwiches, le dimanche 29 à l'heure du déjeuner. Ce fut la seule fois, pourtant les autres déjeunaient tous ensemble, chez les WP
----- That, between Monday and Wednesday, not knowing the precise date, when they left the residence by the main door, to place the children in the respective creches, Madeleine left [went] running to the left to the extreme opposite of the residential blocks where they were lodged, playing with the twins. That they had gone down to the furthest point away from those blocks, not knowing exactly how, the three children got into the gardens at the rear [of the blocks]. Then they followed the inside corridor [pathway] at the rear, next to the hedges [fences] up to the street that led to the secondary reception.
----- He denies peremptorily that anyone of the group could be directly or indirectly involved in the disappearance of his daughter. He presumes that, when his wife alerted him about her disappearance, all the group members were seated at the table. He relates that, also during the dinner, none of the members complained about being ill or manifested any strange behaviour, there was a relaxed atmosphere.

Il ajoute que, entre lundi et mardi, il ne sait plus exactement, quand ils ont quitté l’appartement par la porte principale afin d’amener les enfants à leurs crèches respectives, Madeleine est partie en courant vers la gauche, en direction du bloc d’appartements opposé au leur, en jouant avec les jumeaux. Ils sont allés près de l’extrémité la plus éloignée de ce bloc, il ne sait pas exactement lequel, et les enfants sont entrés dans un de ces jardins qui existent du côté " cour ". Ensuite ils sont passés par le chemin intérieur qui longe les jardins jusqu’à la rue de la " seconde " réception (Francisco Gentil Martins). GMC nie catégoriquement que quelqu’un du groupe puisse être directement ou indirectement impliqué dans la disparition de sa fille. Il présume cela parce que quand sa femme a lancé l’alerte tous les membres du groupe étaient assis à table. Il déclare qu’aussi et pendant le dîner aucun des éléments ne s’est plaint de maladie ou ne s’est montré bizarre et que l’atmosphère était détendue.
----- During the holidays he did not hire or ask to borrow any motor vehicle, nor had he used a taxi or other form of transport. He clarifies still that the only time Madeleine accompanied them to the beach was described above, though she had gone to the beach in Luz three more times, one of those to go sailing, but always in the company of creche employees. Two of the visits occurred after the date on which she was there with her parents. That, with respect to those episodes, never was anything said to him by Madeleine that anything strange had happened.
Il n’a pas loué de véhicule pendant ce temps de vacances et n’a utilisé aucun taxi ni aucun transport. Il précise encore que si MMC n’est allée qu’une fois à la plage avec ses parents, elle y est allée trois fois dont une pour faire de la voile avec les employées de la crèche. Quant à ces occasions, MMC n’a pas dit que quelque chose d’étrange s’était passé.
----- Asked, he relates that on Thursday, 3 May 2007, there was nobody outside the group seated at the table, nor does he know any person with the name Irwin.
----- With respect to the bed where his daughter was on the night she disappeared he says that she slept uncovered, as usual when she was hot, with the bedclothes folded down. With respect to the other bed next to the window in the children's bedroom he says that it showed no signs that anyone had put their feet on it, namely, dirt or shoe prints.
----- Concerning the half-hourly checking of the children, it had been inspired by the Mark Warner system called "baby listening", as referred to previously. On the night of the events he ate fish at dinner, and sausages and potatoes as a starter, drinking white wine. Usually, between 20h30 and the end of dinner, they would drink more or less a bottle of wine per person.
----- Asked, he says that
Kate never told him anything about her having "a bad feeling [presentiment]" with respect to this trip.
----- He has no suspicion, nor has he any enemies, something that applies equally to his wife,
Kate. That, in the course of his profession, he had never committed [made] any error, nor was he guilty of anything, except one time during 2000 in which an unknown individual entered the hospital where he worked, making incoherent threats without justification and calling his name.
Nothing more said ... read, ratified and going to sign

Quant au lit où sa fille dormait, comment il a été trouvé la nuit de la disparition. Il déclare que sa fille dormait sans couverture, ce qui était normal en raison de la chaleur, les draps étant repliés vers le pied du lit. À propos du lit en dessous de la fenêtre, il déclare qu’il ne montrait aucun signe que quelqu’un ait mis dessus son pied, qu’il n’était pas sale ni marqué par des empreintes.
Quant à la surveillance toutes les demi-heures, elle était inspirée d’un système de la Mark Warner appelé " baby listening ". La nuit du 3 mai il a mangé du poisson au dîner et des saucisses et patates comme amuse-gueules et a bu du vin blanc. Normalement, entre 20:30 et la fin du dîner ils buvaient plus ou moins une bouteille de vin chacun. Questionné, Gerald déclare que Kate ne lui a jamais laissé entendre qu’elle avait un "mauvais pressentiment " à propos de ce voyage.  Il contredit donc Rachael et Fiona. Il ne soupçonne personne et n'a pas d’ennemis, pas plus que KMC.
Il n’a jamais commis d’erreur professionnelle ni été pris en défaut, excepté une fois, en 2000, quand un inconnu est entré à l’hôpital où il travaille en le menaçant sans justification tout en l’appelant par son prénom.
Quelle est la vraie narration ?
Il se lève de table, quitte l'esplanade couverte par le PVC transparent, prend le chemin incurvé qui longe la piscine, pousse la porte du bâtiment de réception, traverse celui-ci, sort par la porte opposée donnant sur la rue, tourne à gauche, remonte FGM, passe à côté de la grille ouvrant sur le patio de son appartement, continue à monter jusqu'au T que cette rue forme avec Agostinho da Silva, tourne à gauche, puis quelques mètres plus loin à gauche, entre dans le parking, le traverse en direction du hall central de l'immeuble, descend le plan incliné qui mène au corridor, tourne à gauche et passe devant la fenêtre de la chambre des enfants qu'il entendrait alors s'ils pleuraient. Arrivé devant la porte de son appartement, il met la clef dans la serrure et entre. Pour voir dans quelle position est la porte de la chambre des enfants, il faut encore qu'il avance dans le salon et se retourne.

Dans la seconde version, à mi-montée de FGM, il pousse la grille du patio, monte les marches. En haut il ouvre la barrière de sécurité (mais pourquoi serait-elle fermée pendant la nuit ? La sécurité est pour les jumeaux, à l'âge de Madeleine on passe par dessus à défaut de pouvoir l'ouvrir et c'est dangereux), il arrive sur la véranda, il doit glisser sa main entre le cadre et la porte-fenêtre pour faire glisser celle-ci, puis il doit écarter les rideaux et les double-rideaux (pourquoi les fermer ?). Alors qu'il s'avance dans la pièce, son oeil doit tomber naturellement sur la porte de la chambre des enfants.

Non seulement les parcours sont très différents, mais la manière d'entrer diffère grandement.

Selon Fiona laisser ouverte la porte-fenêtre n'était pas habituel, mais dû au fait que Madeleine avait le matin même demandé à ses parents pourquoi ils n'étaient pas venus quand elle avait pleuré. Il fallait que, si elle se réveillait à nouveau, se trouve à nouveau seule et veuille partir à la recherche de ses parents, elle puisse le faire.

Il est dès lors étonnant qu'il ait fallu plusieurs jours pour que GMC s'aperçoive qu'il s'était trompé dans sa déposition.

 


5. Déposition 3  - 07.09.2007 - 16h05 - Comme témoin assisté (arguido) 
When asked if he wished to reply to the facts which he is being imputed with, he replied: He is of British nationality, he cannot speak or write Portuguese; therefore an interpreter is present taken from a list provided by the Consulate: ADSR. Also present Carlos Pinto de Abreu, attorney. He is present in his capacity as an arguido, and the rights and duties thereof have been explained to him; he is obliged to comply with TIR (Terms of Identity and Residence). He confirms all of what was stated previously to the Police on two occasions, and has nothing further to add. After being made aware of the facts attributable to him, he says that he wishes to make a statement.
L’avocat (CPA) et l’interprète sont présents. Il est notifié à GM qu’il est présent comme arguido, les droits et devoirs que ce statut implique lui sont expliqués, il est obligée de comply with TIR (Terms of Identity and Residence).
Il confirme tout ce qu’il a déclaré en deux occasions à la police et n’a rien d’autre à ajouter. Après avoir pris connaissance des faits qui lui sont attribuables, il accepte de faire une déposition.
When asked if he had any responsibility or participation in the disappearance of his daughter Madeleine, he peremptorily denies this. When asked if on the night of May 1, 2007 he went to have dinner at the Tapas with Kate, he says yes. As customary they would come and check on the children every half hour, usually alternating. They arrived at the Tapas around 20:30, and then went to the apartment every half hour, until they arrived back, at around 23:00, plus or minus 10 minutes. Occasionally one of the others in the group made the check, he does not remember if this happened on the 1st. It is not true that Madeleine had been crying that night for an hour and 15 minutes, because she was not alone all that time.
Questionné, il nie catégoriquement avoir quelque responsabilité ou participation dans la disparition de sa fille Madeleine.
Questionné sur la nuit du 1er mai, il déclare qu’ils sont rentrés vers 11:00 à dix minutes près. Rachael MO parle de minuit (rog) Il dit qu’occasionnellement l’un de leurs amis allait voir les enfants, il ne se rappelle pas si cela est arrivé le 1er. Il dit qu’il n’est pas vrai que M ait pleuré cette nuit-là pendant une heure et quart, parce qu’elle n’est pas restée seule aussi longtemps.
---When questioned, he said that on the day they arrived, April 28, they removed two cribs that were in their room, and placed them in Madeleine's room. He is unable to confirm, but it could be possible, that there were 3 cribs, and they asked them to remove one.
--- It is not true that on a certain day they placed one crib in their room, leaving the other in Madeleine's room.
--- He did not remember what days were scheduled for cleaning the apartment.
--- He now states that he also joined the two single beds in his room, which had been separated by a night table. He transformed the two beds into a double bed.
--- Regarding the windows, he says they were normally closed, he does not know if they were locked *** blinds also closed. Regarding Madeleine's window he says that he made sure the blinds worked so as to darken the room for the children.

Questionné, il nie qu’un certain jour ils aient mis un berceau dans leur chambre, en laissant l’autre dans la chambre des enfants. C'est la technicienne de surface du mercredi matin qui dit avoir trouvé un des lits pliants dans la chambre des parents. Il ne connaît pas les jours de ménage.
Quant aux fenêtres, il dit qu’elle étaient normalement fermées, il ne sait pas si elles étaient verrouillées, les persiennes étaient aussi fermées. Quant à la fenêtre de la chambre des enfants, il dit qu’il s’était assuré que les persiennes fonctionnaient pour assombrir la chambre des enfants.
--- On the day of arrival, he does not know if the blinds in Madeleine's room were open or closed. He did not open them again, and does not know if somebody else did. When confronted with a testimony that states having seen the blinds on this window open after their arrival, he says that it was not him who opened them. When asked about the window behind one of the sofas in the living room, he says that yes, he remembers the window but does not remember if the blinds were also closed.
--- Regarding this sofa, he remembers it was next to the window. He is not sure, but thinks that this sofa was probably a bit closer as his children threw objects behind it, mainly playing cards. When asked, he does not know if any of the children was behind the sofa or passed behind this sofa.

--- Il ne sait pas si le volet de la chambre d’enfants était ouvert ou fermé le jour de leur arrivée. Il ne l'a pas ouvert et il ne sait pas si quelqu’un l’a fait. Confronté au témoignage de quelqu'un qui a vu ce volet ouvert après l'arrivée des MC, il dit que ce n'est pas lui qui l'a ouvert. Questionné sur la fenêtre qui se trouve au-dessus de l'un des sofas du salon, il dit que, oui, il se souvient de la fenêtre, mais ne sait pas si le volet était fermé. On en déduit qu'il était fermé et qu'il n'y a pas touché.
--- Il se souvient que le sofa était près de la fenêtre. Il n'est pas sûr, mais pense que ce sofa était probablement un peu plus près, car ses enfants lançaient des objets derrière, surtout en jouant avec des cartes. Questionné il ne sait pas si un enfant a été ou est passé derrière le sofa.
--- When asked, he says that on one night, he cannot say which, Madeleine slept in his room in his bed. He thinks it might have been shortly after their arrival at the apartment. Madeleine came to his room saying that Amelie was crying and she couldn't sleep. He thinks that he hadn't heard crying before, and was alerted to this by Madeleine. He does not know if he or his wife comforted Amelie. That night Madeleine slept in his bed.
--- With respect to his wife, he says that on the Wednesday she slept in the children's room in the bed next to the window. He doesn't know why, but thinks it could have been because of his snoring. Also on that day, and after dinner, he returned to the apartment sooner than Kate.

Questionné, il dit qu’une nuit, il ne sait pas laquelle, Madeleine a dormi dans leur chambre dans son lit. Il pense que c’est peu après leur arrivée. Madeleine est entrée dans leur chambre en disant qu’Amélie pleurait et qu’elle ne pouvait pas dormir. Il pense qu’il n’avait pas entendu pleurer avant et que c’est Madeleine qui l’a alerté. Il ne sait pas si lui ou sa femme a réconforté Amélie. Cette nuit-là Madeleine a dormi dans son (his) bed. Il avait dit "le lit de Kate" dans la 2è déposition.
Il dit que la nuit de mercredi Kate a dormi dans la chambre des enfants, dans le lit près de la fenêtre. Il ne sait pas pourquoi, mais pense que c’était peut-être parce qu’il ronflait. Après le dîner il était revenu à l’appartement plus tôt que Kate.
-- Regarding the episode where he spoke to David on the 3rd of May, he says that he was playing tennis at 18:30 when David appeared near the tennis court and asked him if he was going to continue playing.  GMC said he didn't know because Kate might be needing help to look after the three children, because they intended to bring them to the recreation area after their showers. He thinks that David offered to check if Kate needed help, which he did, and returned minutes later. Regarding his previous statement where he states that David returned half an hour later around 19:00, he says that he returned to the tennis court after half an hour, as this time frame refers to the second time he returned to the tennis court after getting ready for the game.
No que se refere ao episodio em que falou com o David, no dia 3 de Maio, disse que se encontrava a jogar ténis, pelas 18h30, quando aquele surgiu junto ao campo de ténis, e pela rede lhe perguntou se ia continuar a jogar. O respondante disse nao saber, pois a Kate poderia necessitar de ajuda para cuidar dos três filhos, até porque faziam tençao de os trazer até à zona de recreio, apos os duches. Pensa que o David se terà oferecido para verificar se a Kate necessitava de ajuda, o que fez, tendo regressado minutos depois. No illégivel ? no seu depoimento anterior, no qual diz que o David regressou meia hora depois, pelas 19h00, disse que esse terà regressado ao campo de ténis decorida meia hora, sendo que este hiato temporal se refere à segunda vez que regressou ao campo de ténis, apos se esquipar para o jogo.


--- Quant à l'épisode du 3 mai où il avait parlé avec David, il dit qu’alors qu'il jouait au tennis DP était apparu vers 18h30 près du court et à travers le grillage lui avait demandé s’il allait continuer à jouer. Gerald avait répondu qu’il ne savait pas parce que Kate aurait peut-être besoin d’aide pour s’occuper des enfants, puisque ils avaient même l’intention de les amener à l’aire de jeux après leurs douches respectives. Dans la déposition 2 il dit avoir lavé les enfants avec Kate avant de partir au tennis et qu'ils avaient renoncé aux jeux parce que les enfants étaient très fatigués. Il pense que DP avait proposé d’aller voir si Kate avait besoin d’aide, ce qu’il fit, revenant quelques minutes plus tard. Sous-entend-il que DP est revenu de chez KMC pour avertir GMC qu'elle n'avait pas besoin d'aide, avant d'aller se changer ? Dans sa première déposition il avait dit que DP était revenu une demi-heure plus tard, vers 19h00, mais se référait au second retour de DP qui était entretemps allé s'équiper pour jouer.
GMC a l'air de dire que DP est revenu une première fois rapidement, sans doute pour lui dire que Kate ne voulait pas sortir.... Tout cela alors qu'on attend que tout le monde soit là pour commencer le double messieurs !

On a là un exemple de plusieurs discrépances sérieuses dans les témoignages du groupe des Neuf. David ne dit pas qu'il a dit cela, d'ailleurs le double messieurs était programmé à 18h, Russell, Matthew et David étaient très en retard, les coaches avaient remplacé comme ils pouvaient, mais... Pourquoi David aurait-il proposé d'aller offrir son aide à Kate ? Il n'était quand même pas le larbin.

Cette scène n'est pas mentionnée dans la déposition faite par David le 4 mai. Il ne fera pas d'autre déposition, comme Fiona du reste, et on ne sait pas pourquoi. Tous deux devront répondre à un questionnaire par écrit. Ces questionnaires, remplis, ne figurent pas dans le PJFiles, on en connaît l'existence grâce à une lettre d'un PO du LC à l'inspecteur Paiva. Il y a une courte allusion aux réponses du questionnaire qui obscurcissent encore plus une situation qui n'a guère de sens, car David serait allée chez les MC à 17h et Fiona y serait allée avec KMC à 19h (bien qu'elle ait déclaré dans sa première déposition qu'elle n'était jamais entrée dans l'appartement des MC).
Par ailleurs KMC explique dans sa déposition comme arguida (c'est sa seconde déposition) que Madeleine étant très fatiguée, ils avaient décidé de ne pas les emmener sur l'aire de jeux, ce qui contredit l'argument de GMC.

--- When questioned, he says that Madeleine usually sleeps well at night. During the first months of her life she had some difficulties sleeping due to feeding problems. After moving to their house in Rothley in April 2006, twice a week Madeleine wakened, left her bed and went into their room; this sometimes happened between 23:00 ' 24:00 for no apparent reason, maybe because she was used to sleeping with (*** blank ****).

Questionné il dit que M dort habituellement bien. Pendant les premiers mois elle avait un peu de mal à dormir en raison de problèmes d’alimentation. Après leur déménagement à Rothley en avril 2006, M se réveillait deux fois par semaine, quittait son lit et venait dans leur chambre, ce qui arrivait parfois entre 23:00 et 24:00, sans raison apparente, peut-être parce qu’elle était habituée à dormir avec... (Sic dans la fiche de la PJ)
--- When asked about a chart highlighting the characteristics of the children at the house in Rothley, he says that he does in fact have such an object, where several stars show the nights when Madeleine did not get up, as she was rewarded this way.
--- When questioned if it was therefore safe to leave Madeleine in the apartment if she woke and got up at night, he says that this rarely happened, and then only after her parents were in bed. 

Questionné sur le tableau avec les caractéristiques des enfants dans la maison de Rothley, il dit que les étoiles montrent les nuits où M ne se levait pas, car elle était récompensée ainsi. Questionné s’il était safe de laisser M dans l’appartement puisqu’elle se réveillait et se levait la nuit, il dit que cela arrivait rarement et seulement après que ses parents soient au lit.
--- When questioned about whether the couple's and the childrens' lives were peaceful, namely regarding the work that three children can give a couple as well as the stress this can cause, he replies that in fact since the birth of the twins their life has been very busy, and that especially during the twins' first year life was difficult. He states that since the twins were born, he and Kate have gone out at night only once, leaving the children with relatives. He adds that in spite of this he never saw Kate depressed as a result of too much work. He denies that Kate had changed her work habits for reasons related to depressions. He affirms that his wife never gave him to understand that at some time she had the intention of giving Madeleine into the care of a family member.
Questionné sur la sérénité de la famille, concernant le travail que 3 enfants peuvent donner à un couple aussi bien que le stress que cela peut causer, il répond que de fait depuis la naissance des jumeaux leur vie a été très occupée et qu’en particulier pendant la première année après la naissance des jumeaux la vie a été difficile. Il dit que depuis que les jumeaux sont nés K et lui ne sont sortis le soir qu’une fois, laissant les enfants avec quelqu’un de la famille. Il ajoute qu’en dépit de cela il n’a jamais vu K déprimée à cause d’un excès de travail. Il nie que K ait changé ses habitudes de travail pour des raisons liées à la dépression. Il affirme que sa femme ne lui a jamais donné à entendre qu’elle pourrait avoir l’intention de confier M à un membre de la famille.
--- When questioned, he says that he works at the Emergency Room of the hospital where he works every 15 days, however he is not usually called out at night, and if this happens then it is once for 4 days prevention. Kate's speciality is general medicine, and works two days a week. After the birth of the twins, Kate did not work for a year, on maternity leave, and currently works part-time as above.
Questionné, il dit qu’il travaille dans la salle d’urgences de son hôpital tous les 15 jours, bien qu’il ne soit pas appelé la nuit habituellement et, si cela se produit, c’est une fois pour 4 jours de prévention. K est généraliste et travaille 2 jours par semaine. Après la naissance des jumeaux K a cessé de travailler pendant un an, congé de maternité, et actuellement travaille part-time.
--- When questioned, he states that none of his children takes any kind of medication regularly in England.
--- When they travelled on holiday to Portugal they brought several medicines, namely Calpol, Nurofen, for fevers and pains, both for adults and children, Losec for gastric problems that he occasionally suffers from, and an anti-histamine called Terfenadine for hay fever. He did not give any of these medicines or any others to the children while on holiday in Portugal.


Questionné, ll dit qu’aucun de ses enfants ne prend de médicament régulièrement au RU. Ils avaient amené plusieurs médicaments, du Calpol, du Nurofen, pour les fièvres et la douleur, et un anti-histaminique appelé Terfenadine pour le rhyme des foins. Il n’a donné aucun de ces médicaments ni d’autres aux enfants pendant ces vacances au Portugal.
---- When asked about the time he went to check the children on the night of Madeleine's disappearance, he states remembering that he did it, according to his watch, around 21:04. He remembers that once inside the apartment he thought strange only the fact of the door to the children's room being slightly more open than how the defendant had left it when he and Kate left for dinner. However, he puts the hypothesis of [proposes; suggests] it having been Madeleine opening that door after having woken and having got up, possibly to go to her parents' room. On this occasion the three children were lying in their beds and asleep, he is sure of that. Moreover, he says that with respect to Madeleine she was in the same position in which he had left her at the beginning of the night. Madeleine was lying down on her left side, she was completely uncovered, that is, lying on top of the covers, with the soft toy and the blanket, both pink, next to her head, not knowing if they were placed in the position in which one can see them in the photograph attached to the files.
Questionné sur la nuit du 3, il dit qu’il est parti vers 21:04 voir les enfants, selon sa montre. Il se souvient qu’une fois à l’intérieur de l’appartement le fait que la porte de la chambre des enfants était légèrement plus ouverte qu’il l’avait laissée avant de sortir avec K l’a étonné. Cependant ce pouvait être Madeleine qui avait ouvert la porte après s’être réveillé et levée pour éventuellement aller dans la chambre de ses parents. Les trois enfants dormaient dans leurs lits respectifs, il en est sûr. En outre il dit que Madeleine était dans la position dans laquelle il l’avait laissée, couchée sur le côté gauche, complètement découverte, autrement dit par-dessus les couvertures avec CC et la couverture rose près de sa tête.
--- The second person to go and check on the children should have been Kate, but Matt offered to go as he was going to check on his own daughter. When Matt returned to the restaurant G. asked him if all was well; Matt replied that all was quiet. G. is not absolutely sure, but he is under the impression that he asked Matt if he entered their apartment, to which Matt replied yes.
MO a proposé d’aller voir les enfants MC puisqu’il allait voir sa propre fille. Il n’est pas absolument sûr mais il a l’impression d’avoir demandé à MO s’il était entré dans l’appartement et que celui-ci avait dit que oui.
Personne n'a rapporté qu'une telle question avait été posée. Remarquer que GMC ne mentionne pas que Russell et Matthew se sont levés ensemble pour aller faire une ronde ensemble.
--- The third check was made by Kate at around 22:00. He does not know how long it was before Kate returned, but he does remember that shortly before she returned he was thinking of going to see what was going on, as it seemed a long time and he thought that one of children might have woken up.
Kate avait fait la troisième ronde vers 22:00. Il ne sait pas combien de temps après elle est revenue, mais il se souvient que juste avant son retour il avait pensé aller voir ce qui se passait parce qu’elle avait l’air de tarder à revenir ; il avait pensé qu’un des enfants pouvait s’être réveillé.
--- He does not remember if he had taken his mobile phone to the restaurant. He is under the impression that he did not take anything with him, except maybe his wallet. He was wearing tennis shoes (trainers), blue jeans and a light brown polar top. He does not remember what Kate was wearing that night. The arguido did not take a camera and does not remember if Kate did. He does not remember if anybody in the group took photographs that night.
Il ne se souvient pas d’avoir emmené son téléphone cellulaire au restaurant. Il a l’impression qu’il n’avait rien emmené, excepté peut-être son porte-monnaie.
Il portait des tennis, des blue jeans et un polo brun clair. Il ne se souvient pas de ce que K portait cette nuit-là. Il n’avait pas emmené l’appareil photo et ne se rappelle pas si K l’avait emmené. Il ne se rappelle pas si un des amis a pris des photos cette nuit-là.
--- He remembers that after it was known that Madeleine had disappeared he looked for her all over the apartment. He particularly remembers having looked under all the beds, inside the wardrobes in all the rooms at the same time that Kate told him she had looked everywhere.
Il se souvient que, après avoir appris que Madeleine avait disparu, il l’avait cherchée dans tout l’appartement. Il se souvient en particulier d’avoir regardé sous tous les lits, à l’intérieur des placards dans toutes les pièces alors que Kate lui disait qu’elle avait regardé partout. La fenêtre est ouverte... Il ne fonce pas vers le parking...
  --- He remembers that at one time the lady who lived in the apartment above theirs, went onto her veranda and asked what was going on. He does not remember specifically who replied to this lady, but he remembers that somebody spoke to her, assuming it was himself who did so.
Il se souvient que la dame qui vivait dans l’appartement du dessus avait, de sa terrasse, demandé ce qui se passait. Il ne se souvient pas de ce qu’il a répondu, mais il se souvient que quelqu’un lui avait parlé, et il pense que ce devait être lui.
  --- When questioned, he states that from the first moment, after the first fruitless searches, he thought that Madeleine had been abducted and it was this information that he gave to everyone to whom he spoke. He reached such a conclusion because he did not think it possible that she had gone out on her own or opened the blinds and window in the room.
Questionné, il déclare que depuis le premier instant, après les premières recherches infructueuses, il a pensé que M avait été enlevée et c’est l’information qu’il a donnée à tous ceux auxquels il a parlé. Il était arrivé à cette conclusion parce qu’il ne pensait pas possible qu’elle soit sortie toute seule ou qu’elle ait ouvert les persiennes et la fenêtre de sa chambre. 
Sacré Hercule Poirot quand même ! Remarquer qu'il ne dit pas ce qu'il a dit à tous ceux qu'il a appelés... Il ne dit pas qu'ils ont trouvé le volet cassé, la fenêtre forcée, les rideaux en démence, etc.
 
 --- When questioned, he says that on that night he made several phone calls, including calls to two sisters, a couple of Kate's uncles, his brother or certainly sent him a message, father P. S. who baptized Madeleine and married G. and K. 
When questioned he says he did not get in touch with any media and does not know if anyone did. In the morning his family did contact the press. G. spoke of contacting the press, however he never did so.
Questionné, il dit que cette nuit-là il a fait plusieurs appels téléphoniques, notamment à ses deux soeurs, aux oncle et tante de K, à son frère, au père Paul Seddon qui a baptisé M et marié G et K.
Questionné il dit qu’il n’a contacté aucun média et ne sait pas si quelqu’un l’a fait. Le matin sa famille a contacté la presse. Il a parlé de contacter la presse, mais ne l'a pas fait.
--- When questioned he says that he did not request a priest, but to Kate to seek spiritual help.
--- Regarding the disclosure of Madeleine's photograph, he says that he gave the authorities a photograph from a digital camera, and he thinks it was Russell who printed it at the main 24-hour reception of the complex. He made the delivery thereof, or of these pictures on A4 paper to the Police, and he is sure he never delivered any of these photographs to GNR.

Questionné il dit qu’il n’a pas demandé un prêtre pour lui, mais pour K qui cherchait un secours spirituel.
Il dit avoir donné aux autorités une photographie d’appareil digital et il pense que c’est RoB qui l’a imprimée à la réception principale de l’OC sur papier A4. Il est sûr de n’avoir donné aucune de ces photos à la GNR.
--- Around 19:00 the interview was stopped for a rest period, to be recommenced at around 19:40. 
--- When questioned if the twins woke while the apartment was being searched, he replies negatively. When they were taken to another apartment he does not know if they woke as he did not take them. When asked, he says that this was not normal, and can find no reason for it happening. He still thought at this moment that the twins might have been drugged by the possible abductor, even if he only mentioned this to the Police several days later. When questioned, he says he never gave his children anything to help them sleep, nor did Kate. When asked why he did not ask the twins what happened to their sister, he says that when the events took place they still did not speak fluently, which is now a normal developmental difficulty. At this point he did not ask them because he thought that they would not have the correct perception of what had happened, in addition to thinking that they would have been sleeping.
Questionné sur les jumeaux alors que l’appartement était fouillé, il répond qu’ils ont continué à dormir. Alors qu’on les emmenait dans un autre appartement il ne sait pas s’ils se sont réveillés car ce n’est pas lui qui l’a fait. Questionné il dit que ce n’était pas normal et ne trouve pas d’explication. Il pense encore que les jumeaux pourraient avoir été drogués par l’éventuel ravisseur, même s’il n’a mentionné cela à la police que plusieurs jours plus tard. Questionné, il dit qu’il n’a jamais donné à ses enfants quelque chose pour les aider à dormir, et K non plus. Questionné pour savoir pourquoi il n’a pas demandé aux jumeaux ce qui était arrivé à leur soeur, il dit que lorsque les événements ont eu lieu ils ne parlaient pas encore bien, which is now a normal developmental difficulty. Il ne leur a rien demandé parce qu’il pensait qu’ils n’auraient pas la perception correcte de ce qui était arrivé, outre le fait qu’ils étaient en train de dormir.
Qu'en sait-il ? Et s'ils dormaient, pourquoi les aurait-on sédatés ?

--- When asked why instead of scouring the land next to the complex they stayed inside the apartment, he replies that it did not happen that way. While the guests and employees of the resort were searching, he went to the main Reception to check whether they had called the Police, and told Kate to wait inside the apartment. After going to the Reception he went back to the apartment where he stayed in the living room and in their bedroom.
Questionné sur le fait qu’au lieu de courir les environs de l’OC, ils étaient restés dans l’appartement, il répond que ce n’est pas ce qui s’est passé. Tandis que touristes et employés de l’OC cherchaient, il était allé à la réception principale pour vérifier qu’on avait bien appelé la police et avait dit à Kate d’attendre dans l’appartement. Ensuite il était revenu à l’appartement.
Le réceptionniste ne mentionne pas cette scène. Kate, dans "Madeleine", dit que Gerald est allé voir si Madeleine avait été déposée à la crèche. Personne ne l'y a vu. Il n'essaie pas de dire qu'il a cherché, il admet implicitement qu'il est resté dans l'appartement sauf quand il a fait un aller-retour pour vérifier qu'on avait bien appelé la police. Kate, dans Madeleine, parle aussi d'une seule sortie de GMC, pas pour vérifier que la police est prévenue toutefois, mais pour voir si on n'a pas ramené Madeleine à la crèche, au-dessus de la réception principale.

--- When asked if he had life insurance, he says that he does, and so does Kate. The children do not have any life insurance, nor are their parents, Gerry and Kate the beneficiaries of any insurance regarding the children.

Questionné au sujet d'une assurance vie, il dit qu'il en a une et Kate aussi. Les enfants n’ont pas d’assurance vie et leurs parents ne sont bénéficiaires de rien du côté des enfants.
--- When asked about the contents of the wardrobe in his room that can be seen in the photographs, he says that on top is a suitcase and below a pile of dirty clothes that he cannot make out. This wardrobe was opened to look for Madeleine.
Questionné sur le contenu du placard de sa chambre, que l’on voit sur les photos, il dit qu’en haut il y a une valise et en bas une pile de vêtements sales qu’il ne peut distinguer. Ce placard a été ouvert dans la recherche de Madeleine.
--- When asked if in fact they went to the apartment every half hour, he says it is true, and that this was never created to justify absences during dinner.
--- When asked what the expression 'we let her down' means, he says that it has to do with the fact that they were not present when Madeleine was abducted. It was Kate who first used this expression.

Il confirme qu’ils allaient à l'appartement toutes les demi-heures et que ça n'a jamais été inventé pour justifier des absences pendant le diner.
Questionné sur ce que signifie l’expression "We let her down", il dit que ça a à voir avec le fait qu’ils n’étaient pas présents quand M a été enlevée. C’est K qui a utilisé cette expression la première.
 C'est la première occurence de la phrase absurde : comme si, eux étant là, l'enlèvement aurait eu lieu de la même manière, sauf qu'ils auraient sauvé MMC. 

During this interview several films of a forensic nature showing sniffer dogs were shown where their signalling can be seen regarding indication of cadaver odour and traces of blood also human, and only of a human nature, as well as the comments made by the expert in charge of the procedure.
-- After viewing the films and after the signalling of cadaver odour in their room next to the wardrobe and behind the sofa against the window in the living room, he says that he has no comments, neither has he any explanation for this fact.

Après avoir regardé les films des chiens, il dit qu’il n’a pas de commentaire, ni d’explication pour ces faits (les signalements d’odeur de cadavre et de sang sur plusieurs supports).
--- Also, the dog that detects human blood signalled human blood behind the sofa mentioned above, he says that he cannot explain this fact.
-- Regarding the cadaver odour in the car that was rented at the end of May, (xx)-DA-27, he says he cannot explain more than what he already has.
--- Regarding the presence of human blood in the boot of the same vehicle, he says that he has not explanation for this fact.
Trois no comments.
-- When confronted with the fact that Madeleine's DNA was collected from behind the sofa and in the boot of the vehicle and analyzed by a British laboratory, situations also described before, he says that he cannot explain.

La confrontation avec le fait que l’ADN de M a été trouvée derrière le sofa et dans le coffre de l’auto et analysé par un laboratoire britannique, entraîne la même réponse : je ne peux expliquer.
  --- When asked if on any occasion Madeleine was injured, he says that he has no comments. 
 Questionné si à quelque moment M a été blessée, il dit qu’il ne commente pas.
 C'est la seule question à laquelle il refuse de répondre. Pourquoi? (Pourquoi pas "non" ?)

-- When questioned, he says he is the usual driver of the car. In addition to G. the car could also be driven by his wife Kate, brother in law Sandy and a cousin of Kate's by the name Michael.
Questionné, il dit qu’il est le conducteur habituel de la voiture (de location). Mais Kate, son beau-frère Sandy et un cousin de Kate, Michael, l’avaient conduite.
-- When asked if he has anything to add he says that he has not seen any proof that his daughter Madeleine is dead, and therefore he will continue to search for her in the hopes she is alive. He knows nothing more than what has been said.
Questionné pour savoir s’il a quelque chose à ajouter, il dit qu’il n’a vu aucune preuve que sa fille Madeleine soit morte et que donc il va continuer à la chercher dans l’espoir qu’elle est vivante. Il ne sait rien de plus que ce qu’il a déclaré.
L'assertion "rien ne prouve que Madeleine est morte, donc il faut la chercher" est le sophisme préféré de GMC. Un argument ayant une apparence valide, mais en réalité fallacieux, avancé avec mauvaise foi, pour faire illusion.
L'enlèvement n'a pas tué Madeleine. 
Ce qui ne tue pas rend plus fort. 
Donc Madeleine est plus forte.
Rien n'indique que Madeleine soit morte
Si elle n'est pas morte, elle est trouvable,
Donc il faut la chercher. 
-- The lawyer for the defence says he wishes the arguido to be asked again if Madeleine bled. To which he said it was common for Madeleine to have nosebleeds. He says that he doesn't know if in fact his daughter bled while on holiday in Portugal because he does not want to be influenced by the news in the Press, regarding the detection of human blood in the apartment where his daughter disappeared.
L’avocat demande que l’on redemande à G si M avait saigné. Il répond que M saignait fréquemment du nez. Il dit ne pas savoir si de fait sa fille a saigné pendant les vacances parce qu’il ne veut pas être influencé par les nouvelles parues dans la presse quant à la découverte de sang humain dans l’appartement où sa fille a disparu.
-- During this interview the arguido was informed of his duty to respect the secrecy of justice as well as the consequences of not complying with same, stipulated in current law.
G est informé du devoir de respect du secret de justice et des conséquences en cas de non respect.
--- At around 22:50 the present interview was ended.
--- He says nothing further. After reading the document and finding it to be satisfactory, he confirms and signs it.



 

6. Gerald MC - Panorama 
19.11.2007 - BBC1
BILTON (narrateur) : Gerry McCann says he went at just after 9 to check on his children. He says that their bedroom door was more open than usual so he goes in. Gerry McCann has told Panorama he remembers looking down at Madeleine. He spent a moment thinking how beautiful she looked and how lucky he was. He says this was the last time he saw his daughter. He closes the bedroom door and leaves through these unlocked patio doors. A stair gate since removed is shut, this gate is on the latch not locked. Returning to the tapas bar he meets Jeremy Wilkins who he'd played tennis with that afternoon. He crosses the road to talk to him.

On remarque que GMC prend soin de 1) dramatiser la scène (moment de fierté), 2) rappeler au passage que la porte-fenêtre n'est pas verrouillée, 3) mentionner la barrière de protection, car les Neuf en ont parlé dans leur time-line (il est absurde de la fermer pour protéger deux petits qui dorment et ne peuvent sortir de leurs lits respectifs) et 4) marteler qu'il a traversé la rue pour bavarder avec JW (bien que ce dernier dise l'avoir fait, car il rentrait chez lui).


7. Gerald MC - Oprah Show 
enregistré le 24.04.2009 et diffusé aux USA le 04.05.2009
Gerald MC : ... as he (Matthew) came back I went up to check on Madeleine [hesitation] and the twins and I went into the apartment and err really just checking the crying and the door...
Oprah Winfrey : Checking to see if there was any crying.
GMC : Yeah that was it and the door was erm open more, I'd, I'd left it just ajar about 5 degrees and we checked them before we left and they were sound asleep.
OW : Which door are you talking about?
GMC : This is the bedroom door, to err their room, the three children were in the same room so I actually stepped into the room and the twins were sound asleep and Madeleine was lying in her bed exactly where she was when I left, Cuddle Cat up beside her head on her blanket and err and I closed the door and went to...
OW : And this is about nine-oh-five?
GMC : Just yeah, so I went outside and I was outside the apartment and I met err one of the other guests and he was coming the other way with his kid and I actually crossed the road to erm to chat to him and we were sort of chatting for about five minutes
Quand Matthew est revenu (de sa ronde de 9h), je suis allé voir Madeleine et les jumeaux et je suis entré dans l'appartement où j'allais juste écouter mais la porte... était plus ouverte, je l'avais laissée à 5° et avant de partir nous avions vu qu'ils dormaient profondément... alors je suis entré dans la chambre et les jumeaux dormaient et Madeleine était dans son lit exactement là où elle était lorsque j'étais parti, Cuddle Cat près de sa tête sur sa couverture (de réconfort) et j'ai fermé la porte et je suis sorti. Et j'ai rencontré l'un des autres vacanciers, il venait de la direction opposée avec son enfant et j'ai en fait traversé la rue pour bavarder avec lui et nous avons bavardé pendant environ cinq minutes.



8. Gerald MC - Madeleine was here
07.05.2009 - Channel 4 



Dans cette fictio-reconstruction orchestrée par Gerald MC et filmée par Emma Loach, GMC fait le récit de sa dernière ronde de nuit. Remarquer que, prudemment, il ne prétend pas reproduire ses mouvements d'alors, mais on le voit entrer par la porte nord, soit comme dans la première déposition, corrigée une semaine plus tard (il entre par la porte-fenêtre). Il prend soin de ne donner aucun détail. Il ne parle pas de la porte trop ouverte, il sait que les téléspectateurs se poseraient des questions qu'il ne veut pas (se) poser. Le tournage est en plein jour, pourquoi ? Un peu plus tard il confie qu'il n'entrait jamais dans la chambre, qu'il ne l'a fait que parce que la porte était trop ouverte.
Bien qu'il se présente comme une reconstruction, le documentaire ne cherche pas à reconstituer la réalité (un must dans une reconstitution). Ainsi GMC entre dans l'appartement 5A en plein jour. Le volet est baissé, il fait si sombre qu'il allume la lumière...  Comment, la nuit et sans éclairage, a-t-il pu voir ses trois enfants ? Kate dit qu'elle n'arrivait pas à distinguer MMC tant la chambre était obscure et elle ne voulait pas risquer de réveiller les enfants en allumant la lumière. Quant à Matthew MO, à 21h30, il n'a pas eu besoin d'entrer dans la chambre parce que, de loin, la porte étant à moitié ouverte, il apercevait les jumeaux, et même les voyait respirer...  Ce n'est pas plausible, il aurait fallu qu'il entre dans la chambre, mais alors, problème, il n'aurait pu manquer MMC.

GMC : So, I actually came in and Madeleine was just at the top of the bed here, where I'd left her lying and the covers were folded down and she had her cuddle cat and blanket, were just by her head. It’s terrible because, I, erm, had one of those really proud father moments, where I just thought, you know. I just thought, your absolutely beautiful and I love you and I just paused for a minute and then, I just pulled the door closed again and just to about there and, er, I felt incredibly proud standing there and having, you know, 3 beautiful children. That’s the, I think the most ironic thing of the lot, that, that momentary pause I had, at that door, that’s exactly what I felt like. You know, a few minutes before our world was essentially shattered and probably, 3 or 4 minutes before Madeleine was taken and we obviously, absolutely, er, what’s the word, persecuted ourselves for not being here and, erm, there is no doubt, that not being here at that moment, erm, increased the risk of it.
Je suis donc entré et Madeleine était sur son lit comme je l'avais laissée, les couvertures repliées, avec son CC et sa couverture près de sa tête sur l'oreiller. C'est terrible parce que j'ai eu un de ces moments de fierté paternelle, j'ai pensé qu'elle était absolument belle et que je l'aimais et je me suis arrêté une minute et puis j'ai refermé la porte presque complètement et je me sentais incroyablement fier d'avoir trois beaux enfants... C'est je pense la chose la plus ironique de toute l'histoire, cette pause momentanée que j'ai eue, à la porte, c'est exactement ce que j'ai senti. Quelques minutes avant que notre monde soit fondamentalement bouleversé et probablement trois ou quatre minutes avant que Madeleine soit prise et nous nous sommes évidemment, absolument, blâmés de ne pas avoir été là et, il n'y a pas de doute, ne pas avoir été là à ce moment-là a augmenté le risque (de l'enlèvement).
On appréciera la logique de cette dernière phrase... dont il existe d'autres variantes. On voit mal en effet MMC arrachée à son lit en présence de ses parents, on voit mal que leur absence ait augmenté le risque, au lieu de tout simplement l'annuler. GMC veut probablement dire qu'ils regrettent terriblement d'avoir laissé seuls leurs enfants mais répugne à le dire carrément, aveu de culpabilité, il essaie donc d'euphémiser mais s'enfonce dans l'absurde.

Quelqu'un part chercher ceux qui manquent vers 9h. Quelqu'un d'autre part à peine le premier revenu ou 5 minutes plus tard, qui a dit que tout était tranquille, on ne sait, ils n'avaient pas prévu que les minutes seraient comptées ou qu'il faudrait rendre des comptes.

Jane indique à l'équipe du documentaire que JW faisait face à la rue descendante, orienté en direction de la réception secondaire d'où elle avait émergé. Malgré cela, il ne se souvient pas de l'avoir vue. Distance du Tapas restaurant jusqu'en bas de l'escalier du 5A : 70m Quelqu'un qui sait où il va marche plus rapidement : 1 minute.

Gerald dit qu'il a uriné, regardé les enfants et est parti : 3 minutes max.

Il dit avoir parlé 2 ou 3' avec JW. JW dit 3 à 5'.

Jane ne peut être passée alors qu'ils finissaient de bavarder. S'ils s'étaient séparés alors, JW aurait suivi Jane de près puisqu'il allait dans la même direction. Admettons que Jane est passée 1 minutes avant que JW et GMC se quittent. Le scénario le plus rapide : GMC 2' dans l'appart et 3' bavardage.

GMC quitte la table pendant 5/6'. Personne ne dirait que c'est longtemps.

Si Jane a mis 1 minute à arriver devant la grille du patio, elle a dû quitter le restaurant 4 minutes après GMC. Elle dit dans le documentary qu'elle a entendu Kate se demander ce que faisait GMC. Kate aurait donc dit cela alors que Gerald était absent depuis moins de 4 minutes !? Jane (rog ?) elle-même dit qu'elle a entendu Kate dire que Gerald aurait dû être de retour, 5 ou 10 minutes avaient passé.

Disons que Jane est partie 7 minutes après Gerald qui au max a passé 1 minute de trajet + 2 minutes d'appartement, au max 4'. Quand Jane arrive, à sa 8è minute, GMC bavarde depuis près de 5 minutes avec JW. Normalement ils devraient se quitter et Jane suivrait JW.

Jane dit ? Que GMC était peut-être parti depuis 10' quand elle-même est partie.

Que faisait GMC ? Car il ne regardait pas le football.

Pourquoi la dessinatrice a-t-elle bordé les jambes du pyjama par un volant, alors que Jane TB n'en parle pas dans ses descriptions ? Comment Jane s'est-elle laissée convaincre d'accepter ce détail ? On pense à la conversation dans la fiction reconstruction :

Jane – Je pense que vous étiez à peu près ici et que JW était là, avec sa poussette comme ça. Parce que si vous aviez regardé dans ma direction, j'aurais dit quelque chose, j'aurais dit que Kate se plaignait que vous regardiez le football parce que vous étiez parti longtemps.
Gerald l'interrompt – Je suis presque certain (Jane rit) que quand je suis sorti j'ai traversé (tout en parlant il traverse la rue) et JW était ici et j'étais comme ça. C'est mon souvenir.
Jane – Humm, bon, c'est juste..
Dave Edgar l'interrompt – Comme je l'ai dit il y a des inconsistances dans toute enquête importante.
Jane – OK, c'est bien.

Et ils ont continué selon le souvenir de GMC, en ignorant les observations de Jane, bien qu'elle ait été un témoin-clef, le seul témoin de Tannerman et bien que le souvenir que JW avait de sa rencontre avec GMC correspondait à la description de Jane, pas à celle de Gerald.

Cette scène peut éclairer la raison pour laquelle Jane n'a pas fait d'objection lorsque la dessinatrice a déformé son souvenir.

Jane, dans la scène de l'enlèvement en temps réel, se montre facilement manipulable et soucieuse de "faire plaisir". La question est : qu'y a-t-il derrière ce qui est clairement une manipulation ? Pourquoi était-ce nécessaire d'en passer par là ?

Étrangement Gerald lui-même, dans ce documentaire, jette un doute sur la crédibilité de Jane TB, son unique alibi à supposer qu'elle a bien vu le ravisseur. Il lui dit en effet qu'elle se trompe, il n'était pas près de la grille du patio avec JW, mais de l'autre côté de la rue.

Si elle a pu se tromper si grossièrement sur un point fondamental, il est raisonnable de se demander si elle ne s'est pas éventuellement trompée sur d'autres points. Un témoignage discutable sur un point qui n'est pas un détail devient discutable sur tous.

Mais si Jane TB ne se trompe pas, si Gerald lui tournait le dos (comme elle le dit dans son rog), ayant dans son champ de vision direct la rue qu'allait traverser le porteur d'enfant quelques secondes plus tard, il était très improbable qu'il n'aperçoive pas Jane marcher vers le haut de la rue.

Plus que ne pas l'avoir vue, il est peut-être plus étonnant qu'ils ne l'aient pas entendu car elle marchait avec des tongs dont on sait qu'elles ne sont pas silencieuses, parfois on les qualifie de "claquettes".

Compte tenu de la première version du sighting (nuit du 3 au 4 mai) peu précise et succincte, Tannerman descendant la rue Agostinho da Silva, aucune mention de GMC et de JW, et JT étant dans le corridor près de l'appartement des MC, les discrépances de cette seconde version ne sont pas étonnantes. Ajuster est souvent impraticable, comme lorsqu'on essaie de faire du grand dans du petit.


Remarques
Selon Gerald MC (interview Sandra Felgueiras ?), le ravisseur a recouru à une stratégie de haut risque et n'a pas été loin d'être pris sur le vif par Jane. Mais lui-même a été à deux doigts d'attraper le ravisseur et par deux fois : tous deux étaient dans l'appartement, il était dans la rue en même temps que Jane TB. Pour ne rien dire du mercredi soir, quand les MC suspectent le ravisseur d'avoir fait pleurer les enfants lors d'une première tentative.

Quelle raison aurait eue Gerald de traverser ? JW était sur le chemin du retour et devait traverser pour rentrer chez lui. Le plat de Gerald était en train de refroidir. Le thème de leur bavardage d'environ 3 minutes était trivial, selon les deux hommes.
Qu'avait Gerald à gagner avec un témoignage si différent, qui contredisait ceux de Jane et de JW, identiques ? Cette nouvelle version de l'endroit où il avait conversé avec JW le plaçait dans la seule position qui lui permettait d'affirmer réalistiquement qu'il n'avait vu ni Jane ni le ravisseur. Il tirait ainsi parti de l'alibi parfait que Jane lui offrait en apercevant un porteur d'enfant, tout en se dédouanant de n'avoir rien vu, tout comme JW. Voilà ce que Gerald avait à gagner en contredisant Jane (et JW qui n'était alors pas présent et les absents...).

Gerald avait une impérieuse raison de "reconstruire" l'épisode de la dame invisible. Il pouvait difficilement l'éluder comme il esquive (mais le contraire était risqué) la reconstruction du moment où le ravisseur se trouve avec lui dans l'appartement, seul le premier étant conscient de la présence du second, ainsi que le moment crucial où le ravisseur se saisit de Madeleine endormie et s'en va. Derrière cette impérieuse raison il y a la partie du rapport final où le procureur de la république désigne le ténébreux épisode JT/GMC/JW comme l'un des points essentiels à clarifier dans une reconstitution vitale pour que l'enquête se poursuive. Gerald ne pouvait pas dire qu'il avait vu Jane sans expliquer comment elle et lui s'étaient vus comme de parfaits étrangers, sans échanger un "hi", un geste de la main ou un sourire. Sa fiction-reconstruction montre deux fois, du haut de la rue, Jane montant à droite tandis que deux hommes sont occupés à gauche.

 

La porte mobile et le mobile de la porte
Lors de sa première et unique ronde, un peu après 21h, GMC est si interloqué par la porte de la chambre des enfants, laissée entrebâillée une demi-heure plus tôt et maintenant largement ouverte, qu'il ne regarde même pas dans la chambre des enfants, mais va immédiatement dans la sienne, pensant que Madeleine s'est réveillée et est allée dans le lit de ses parents. Madeleine n'y est pas. Il fait alors ce qu'aurait fait d'abord tout un chacun, il regarde si Madeleine est dans son lit. Elle y est. Et cela lui suffit, il ne cherche pas à comprendre pourquoi la porte était ouverte. Un intrus, un cambrioleur ? Après tout puisqu'ils laissaient la porte ouverte... L'idée ne semble même pas l'effleurer

La question de la porte "plus ouverte qu'ils ne l'avaient laissée" est néanmoins intrigante. GMC fait une ronde à 9.05pm. L'idée que quelqu'un est entré dans l'appartement depuis que KMC et lui en sont sortis à 20h30 ne traverse pas son esprit. Et pourtant la première (et unique) chose qu'il remarque, en entrant, est que la porte de chambre des enfants est "plus ouverte" qu'une demi-heure plus tôt. Il songe immédiatement que Madeleine s'est peut-être réveillée, malgré sa réputation de ne se réveiller qu'après minuit, et la seule pensée qu'il a alors est qu'elle est allée dans la chambre de ses parents. Il en est si persuadé que c'est là qu'il va immédiatement. Il découvre qu'il n'en est rien. Les trois enfants dorment dans la chambre, La porte a bougé, pas Madeleine. Cela l'inquiète-t-il ? Non, il ne se dit pas que, puisque la porte coulissante n'était pas fermée, un rôdeur est peut-être entré, peut-être encore là. Il ne regarde pas s'il manque quelque chose sur la table où ils ont laissé cartes de crédit et papiers d'identité. Il regarde sa fille endormie et s'émerveille de sa beauté, fait trois petits tours et puis s'en va. Il n'est pas intrigué par ce qui aurait dû devenir le mystère de la porte trop ouverte, cette porte qui pourtant avait attiré son regard d'emblée et l'avait fait regarder à l'intérieur de la chambre, ce qu'il ne faisait jamais.

9. Gerald MC - Madeleine
paru en mai 2011
Kate MC, dans Madeleine, raconte que GMC, remarquant que la porte des enfants était trop ouverte, avait aussitôt regardé dans la chambre parentale, car Madeleine avait tendance à aller dans la chambre de ses parents si elle se réveillait.  
KMC assure pourtant ailleurs que Madeleine ne se réveillait qu'après minuit.
La chambre des enfants est en face, la porte  grand ouverte et, au lieu de regarder à l'intérieur pour voir si Madeleine y est, il va d'abord voir dans sa propre chambre s'il elle n'y est pas. Autrement dit le lit de Madeleine n'est pas le premier endroit où il la cherche, il regarde d'abord si un petit corps n'est pas blotti dans le lit parental.
Si le ravisseur n'était entré qu'après la ronde et le départ de Gerald, l'ouverture de la porte mobile reste sans mobile. Il faut en déduire que le ravisseur était dans la place avant l'arrivée de GMC. 
Madeleine était couchée sur son côté gauche, ses jambes sous les couvertures, exactement comme il l'avait laissée.  
Or, 3 ans et demi plus tôt, Gerald dit l'avoir laissée sur, et non sous, les couvertures dans sa déposition comme arguido :
Madeleine était couchée sur son côté gauche, elle était complètement découverte, autrement dit elle était couchée sur les couvertures... 
C'est comme ça que Kate avait décrit Madeleine : dans son lit, alors que selon Gerald elle était sur son lit.
On se demande du reste si Madeleine était bien dans son lit à elle, un doute que laisse planer l'état du lit. Les gendarmes ne sont pas les seuls à s'être étonnés qu'il ait l'air "fait", draps bien repliés, non froissés, comme en témoigne la photo de la police scientifique.

10. Crimewatch reconstruction 

13.10.2013.
Il y a un court récit où GMC part à 21:05 (on voit Matt revenir juste au moment où Jane va partir), dit qu'il a vu la porte trop ouverte, a du coup regardé à l'intérieur et vu Madeleine dormir. GMC part juste après Matt (qui dit aller voir son enfant alors que dans les dépositions il va voir pourquoi les Paynes n'arrivent pas), il ne dit pas par où il entre dans l'appartement. Il voit la porte trop ouverte, voit les enfants endormis, sort et tombe sur Jeremy W. Matt rentre avant le retour de GMC, juste avant le départ de Jane. Pourquoi ne voit-il pas GMC et Jeremy ? Remarquer que Jane ne passe pas à côté d'eux... Elle est seule lorsqu'elle voit Tannerman, en fait Crecheman, traverser la rue. Bien sûr quiconque a accès aux files et peut vérifier que GMC a fait deux dépositions différentes, mais c'est précisément pour cette raison que l'on aurait aimé qu'il dise par où il était entré finalement. Ce vague démontre que le questionnement de Lee Rainbow et d'autres ont un fondement. Pourquoi l'équipe de Operation Grange, qui a pris connaissance des files, laisser raconter un tel récit ?


À 22h KMC prend le chemin habituel et dans le salon s'arrête pour écouter et tout est calme, mais son œil remarque la porte trop ouverte, elle se dit que Matt a dû la laisser ouverte et va la refermer quand elle claque, comme attrapée par un courant d'air. Elle rouvre la porte et regarde le lit de Madeleine et n'arrive pas à distinguer Madeleine et les couvertures, puis réalise que Madeleine n'est pas dans son lit, se retourne et va voir si elle est dans son lit à elle. Et découvrant qu'elle n'y est pas, elle commence à paniquer, elle part en courant vers la chambre et à ce moment-là les rideaux qui étaient fermés whoosh !!! Le problème est qu'elle fait avec les bras un mouvement opposé à ce que les rideaux auraient fait si le vent les avait poussés. Les rideaux devraient whoosher vers elle et non loin d'elle. Alors elle a su que Madeleine avait été prise.