Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

11 - MAI 13 - RTE/Tubridy




Late Late Show
RTE - 13.05.2011

 


Le décor et les deux protagonistes
D'une manière générale, dans ces talk shows, l'intervieweur doit, passage obligé pour détendre ses invités, se référer au lieu commun selon lequel la police portugaise a fait du mauvais travail. Ainsi, Ryan Tubridy commence par déclarer qu'aucune force de police au monde n'a cherché Madeleine depuis juillet 2008, comme si les MC n'avaient pas délibérément choisi de ne pas donner suite, alors qu'ils pouvaient demander que l'enquête entre dans la phase d'instruction, comme s'ils n'avaient pas préféré se voir libérés de leur statut de témoins assistés.
D'emblée RT demande aux MC de parler d'eux-mêmes, un bon truc car ça marche toujours, pour introduire un peu de contexte, un air un peu plus humain après tant de gros titres. Gerald l'interrompt, il veut commencer, il raconte qu'il a repéré la belle Kate à l'université de Dundee, et ils ont fini par travailler dans le même hôpital à Glasgow. Il raconte comment il vient d'une famille catholique irlandaise typique, parle d'un peuple généreux et de sa large présence démographique aux EU. Ses trois soeurs et son frère sont nés à Donegal (il est le petit dernier né à Glasgow) et lui-même y est allé souvent. Big Donegal connections, then, ponctue RT.

Quant à Kate, elle a toujours voulu être une mère, elle a écrit dans l'album annuel de médecine : pronostic : mathématicienne et mère de 5 enfants
Mais ils n'arrivaient pas à faire un enfant, son GP a diagnostiqué une endométriose. Après des traitements qui n'ont rien donné, la fécondation in vitro a produit Madeleine qui, pendant cinq mois, pleurait sans arrêt à cause de coliques. Mais si ravissante, si en avance, si alerte, si etc. Gerald décrit sa fille great fun, bags of personality, she was a little mimic of accents and people, Dr. Who, Robin Hood and the (slutty) girl band, a real character, very engaging etc. Tous souvenirs que les MC manifestement adorent rapporter.

Praia da Luz et le succédané de baby listening service
Et puis, au nouvel an, David et Fiona WP leur disent qu'ils vont au Portugal avec des amis et leur proposent de se joindre à eux tout en vantant les vacances MW pour petits et grands. Pour Gerald c'était génial, mais Kate était moins enthousiaste à cause de toute la logistique associée au déplacement, assez loin, de trois petits enfants, Centre Parks où ils étaient déjà allés lui convenait mieux. 
RT leur demande de parler un peu de leur routine à PDL. Kate raconte le restaurant Millenium le premier soir, mais c'était à plus de 800 m (pas vraiment...), ils n'avait pas de double poussette, trois petits enfants fatigués à la fin de la journée, donc le lendemain ils sont allés au restaurant Tapas, décrit comme proche, mais là, problème, il fallait réserver le matin pour le soir. Gerald interrompt soulignant que ce restaurant-là était adjacent à l'appartement (on voit qu'il n'en est rien sur la photo que RT va montrer plus tard) puis décrit la routine : bain, lait, histoire et dodo entre 19h et 19h30, plutôt que les emmener à la crèche de nuit et les déranger plus tard en les ramenant (comme s'ils ne pouvaient s'offrir une baby sitter at home), ainsi ils pouvaient aller les voir et ils avaient décidé collectivement (insistance sur ce mot trompeur puisque chacun ne surveillait que sa propre progéniture) d'assurer une surveillance comme dans le service de baby listening de MW (que les MC n'avaient jamais expérimenté, c'était leur premier séjour MW)

La note fantôme
RT lance Kate sur le passage du livre qui parle de Rachael faisant la réservation pour toute la semaine en argumentant qu'ils devaient aller vérifier régulièrement que les enfants dormaient bien. Kate  dit qu'en août 2008, quand les PJ Files ont été publiées (en fait traduites petit à petit pro bono sur le Web) elle a trouvé une note dans un dossier daté de décembre 2007 où la réceptionniste justifie la réservation pour toute la semaine par le fait que les enfants sont seuls.
When I discovered that I just felt sick because I just felt, well this is in a staff book which by nature is seen by all staff and it was also in the reception area where guests might go through  and it may have made no difference I don't know but… you’re notifying them that there are children that are on their own.

Peut-être qu'à force de répéter ce détail (et il est dans "Madeleine") elle a fini par y croire. Le registre des réservations du Tapas est effectivement consigné dans le dossier daté de décembre 2007, mais la note dont parle Kate n'existe pas.
Par ailleurs les MC ont déclaré qu'ils avaient fait traduire les PJ Files par des professionnels et que cela avait pris un certain temps. Si elle a pris connaissance en août 2008 de cette note c'est donc à travers les traducteurs bénévoles, ce qui fait douter qu'ils aient eu recours à des traducteurs privés.
Il n'est en tout cas pas possible que Kate ait vu une telle note, mais il est possible, probable même, qu'elle ait lu (bien qu'ils aient dit que non) la traduction en anglais du livre de Gonçalo Amaral, publiée sur le Web, qui comporte le passage suivant :
Dans le registre du restaurant Tapas, une employée de la réception trop zélée a écrit les réservations du dîner et noté que certains des éléments du groupe (les TP9) se lèvent de temps en temps pour aller voir les enfants qui se trouvent dans les appartements.
GA a-t-il parlé à l'employée qui lui a rapporté une remarque qu'elle n'avait aucune raison d'inscrire dans le registre et qui d'ailleurs n'y est pas ?


De l'intérêt ou non du baby sitting
Gerald reprend la main et revient à la routine et aux rondes régulières et à l'ignorance totale que quelqu'un pouvait les observer. Whoever took Madeleine was at a high risk strategy and you think with hindsight that someone’s been watching you and they knew the kids were there.
TR met les pieds dans le plat en demandant s'il y avait une option d'avoir une baby sitter chez soi. Gerald admet qu'il y avait des babysitters, mais il pense qu'elles étaient limitées et d'ailleurs en réalité ils n'en avaient pas besoin, ils étaient "si près" de l'appartement qu'ils n'y ont même pas pensé. Kate interrompt pour expliquer ce qu'est le baby listening service de MW, quand un enfant pleure, etc.. Elle dit que ce service n'existait pas à PDL parce que les habitations étaient trop dispersées, sans préciser que ce service n'existait pas parce que le veilleur de nuit devait être à portée d'oreille de toutes les habitations à la fois. Le veilleur ne se contentait pas de faire un tour de 30 en 30 minutes, s'il entendait des pleurs il lui fallait se rapprocher pour déterminer d'où ils venaient, appeler les parents, etc. Or les MC et leurs amis avaient installé leurs enfants dans les chambres donnant sur la face nord de l'immeuble, alors qu'ils dînaient du côté sud. Ils ne pouvaient donc entendre les enfants. Si par exemple un enfant se réveillait et pleurait juste après le passage d'un parent, il en avait pour une demi-heure d'angoisse.

RT montre une photo, prise dans le livre, où sont encadrés le restaurant et le patio du 5A, il demande combien de temps pour aller d'un point à un autre (comme si la porte-fenêtre était une porte, autrement pouvait s'ouvrir et se fermer de l'intérieur comme de l'extérieur) et Kate répond 30 à 40 secondes.

L'indice de la fausse dispute
RT annonce qu'il souhaite parler du mercredi 2 mai et immédiatement évoque une querelle, demande ce qu'il en était. Kate proteste, ce n'était pas ça, ils ne se disputent jamais. C'était le seul soir où ils ne sont pas rentrés après 23h, il faisait très froid, ils étaient très couverts, ils avaient bu un verre au bar jusqu'à minuit moins dix, la bisbille tenait seulement au fait que Gerald, probablement fatigué, avait soudain dit "I'm off" en partant, comme si sa femme n'était pas là, tandis que David WP lui faisait remarquer que Kate n'était "pas si mal", etc.. Kate, qui n'est pas susceptible, dix minutes plus tard était partie aussi et comme Gerald ronflait (en 10 minutes ?) elle avait décidé de dormir dans la chambre des enfants. Ce n'est pas l'histoire que Kate raconte dans sa déposition du 6 septembre 2007 (elle avait voulu se venger en dormant ailleurs). 
Elle n'aurait jamais raconté cette scène dans son livre, d'ailleurs ils ne dorment jamais dans des chambres séparées, etc., mais comme Madeleine a disparu, cette scène est devenue significative et elle a décidé de la partager avec la police.. donc, oui, elle a passé la nuit avec les enfants.
Il est probable qu'elle raconte cette scène dans son livre pour corriger la version "vengeance" livrée à la PJ, alors que Gerald a, sans s'attarder, livré une version "ronflement". 

RT demande alors à Kate, question pertinente, en quoi le détail était significatif. Gerald se rembrunit, mais Kate, comme d'habitude, ne se trouble pas et dit qu'elle n'en sait rien mais pense qu'elle devait tout dire.
 
L'indice de la non-question
RT enchaîne tout de suite sur Madeleine upset the next day. Gerald réagit immédiatement et commence le récit "Mummy...", puis se corrige Err - the name (she used) I'm not sure if it was Mummy or Daddy, Madeleine a demandé pourquoi ils n'étaient pas venus lorsque Sean et elle avaient pleuré. Et Gerald de gesticuler et mimer la surprise "pleuré, comment ça, ils n'ont rien entendu et ont fait des rondes". Ils ont alors demandé quand, car parfois les enfants pleurent avant d'aller au lit, mais Madeleine a laissé tomber la question et est partie. Madeleine, dit son père, est très articulée, s'était-elle réveillée la nuit d'avant quand Amelie s'était réveillée ? GMC évoque cet épisode en septembre 2007 comme arguido, mais ne sait plus alors quel jour c'était.  ils n'étaient même pas sûrs que Madeleine s'était réveillée. Kate intervient pour dire que hindsight is a wonderful thing, mais que leur inquiétude était seulement que les enfants se soient réveillés, pas une seconde elle n'avait pensé à quelque chose de sinistre. Pourtant entre les rondes, si elles avaient vraiment lieu toutes les demi-heures, les enfants étaient tout seuls et hors de portée des oreilles des parents. Pourquoi leurs pleurs auraient-ils été une surprise ? On dirait que puisqu'ils ne pleuraient pas au cours de la ronde, ils ne pleuraient jamais, bien que Kate suggère ailleurs qu'ils pouvaient se réveiller, pleurer une minute et se rendormir.
Que voulez-vous dire ? demande RT, encore les pieds dans le plat.. Que Madeleine était troublée par quelque chose ou par quelqu'un, est-ce là le point ? Absolument, répond Kate qui parce que Madeleine avait été prise, s'était rappelé la remarque et avait pensé que le ravisseur avait fait un essai la veille et dérangé les enfants, c'est même la première chose qui lui est venue à l'esprit : oh my god did someone try it the night before ? 
Il est difficile de mélanger la chèvre et le chou, la sensation de totale sécurité et l'inquiétude... 

La découverte du lit vide
RT annonce qu'ils vont parler du jeudi, mais d'abord des derniers moments heureux avec Madeleine. Kate dit que Madeleine était très fatiguée et avait demandé à être portée. C'était inhabituel, mais ils avaient eu plein d'activités. Comme les 3 enfants étaient très fatigués, ils sont rentrés chez eux, pas d'aire de jeux (pas un mot sur le fait qu'ils étaient seuls, les autres enfants étant à la plage). Gerald au tennis, Kate décrit la routine, Madeleine sur ses genoux, essaie la bague, biscuits et lait, lit des histoires, rien de particulier. Comme pour meubler ce vide, Gerald intervient pour dire que Madeleine était la plus âgée du groupe et était si heureuse et il en profite pour décrire la fameuse photo près de la piscine; censée être la dernière, publiée trois semaines après la disparition.
RT entreprend de résumer le début de la soirée au Tapas, il était 22h, c'était la 3è ronde et le tour de Kate. Kate est manifestement surprise de ne pas raconter elle-même tout cela et de devoir répondre à la question "qu'avez-vous trouvé alors ?" 
Après un soupir, elle commence par le commencement et raconte qu'elle est entrée par la porte du patio, s'est arrêtée dans le living room et tout était tranquille. Elle a regardé en direction de la chambre et vu que la porte était beaucoup plus ouverte qu'elle ne devait, car ils la laissaient entrebâillée pour qu'entre un peu de lumière. Elle s'est demandé si Matt avait bougé la porte quand il était entré (ce détail est un nouvel ajout), a saisi la clenche pour refermer mais la porte a claqué, comme s'il y avait un courant d'air. Elle a vérifié (gestes accompagnant chaque parole et mimiques) qu'elle avait fermé la porte-fenêtre après être entrée (c'est en entrant qu'elle aurait dû sentir le courant d'air qui aurait pu faire claquer la porte, à supposer que la fenêtre était vraiment ouverte), puis elle a rouvert un peu la porte et a regardé dans la chambre, mais il faisait vraiment sombre, elle a regardé l'oreiller mais n'arrivait pas à distinguer, puis a vu que Madeleine n'était pas là et est allé voir dans sa chambre et elle n'était pas là et c'est là que la panique a commencé à monter. Elle est revenue vers la chambre et c'est là qu'il y a eu un autre courant d'air qui a fait voler et s'écarter les rideaux, elle a vu que le volet était complètement ouvert et la fenêtre coulissée sur le côté et elle a su (elle répète en regardant RT qui ne pipe mot) elle a su... (mais ce second courant d'air n'a pas fait claquer la porte...) Elle a cherché dans l'appartement pendant 10/15 secondes sans savoir pourquoi. Elle savait  que Madeleine avait été prise mais juste au cas où elle serait dans un coin ou un placard, puis elle a couru vers le Tapas et a dit Madeleine’s gone, someone’s taken her
Kate se tourne vers Gerald qui prend le relais  
Expérience sur un volet vs appel de la police
  Gerald ne peut croire, Kate se trompe, she (M) can't have been going mais en arrivant il voit que tout était comme l'avait décrit Kate (quand, au fait ?), il ferme alors le volet, puis sort par la porte pour essayer de l'ouvrir de l'extérieur, voit que c'est possible et alors sait lui aussi... Quelqu'un l'avait prise, il n'était pas possible qu'elle ait ouvert le volet, etc.
RT, un peu perplexe, répète on pouvait ouvrir le volet de l'extérieur ?. Oui, assure Gerald, alors que c'est faux. On peut le soulever un peu, mais il ne s'enroule pas, donc quand on le lâche il retombe.. Même soutenu, il ne pourrait être "complètement ouvert". On a ici la preuve que Gerald savait parfaitement que le volet ne pouvait pas avoir été forcé quand il a chanté cette chanson à toute la famille et aux amis, au téléphone. 4 ans ont passé et GMC essaie encore de convaincre les téléspectateurs de l'intrusion d'un ravisseur par la fenêtre, alors qu'il sait parfaitement que cela est impossible. Il sait pourtant que Kate a inventé que le ravisseur avait ouvert de l'intérieur pour laisser un leurre... un red herring, mais pourquoi ? Il sait aussi que son spin doctor a déclaré que le ravisseur avait pu sortir (pas entrer) par la fenêtre sans laisser de trace.
Quand on est très habitué à une histoire, à force de la raconter, de la réciter comme un chapelet, devient-on sourd aux objections logiques ? 
C'est terrible, ponctue RT, interrompu par Gerald qui ne souhaite pas s'aventurer trop sur ce terrain glissant et se met à parler de l'“absolute terror” quand un enfant n'est pas là dans un supermarché, même pendant quelques secondes... Ils ont commencé à chercher tout de suite autour des blocs en appelant en vain, donc il a demandé à Matt d'aller à la réception principale pour demander de téléphoner à la police, ils ne connaissaient pas le numéro d'urgence et ne parlaient pas portugais !!! Jusque-là le fait ne ne pas parler portugais ne les avait pas empêchés de vivre, de se nourrir, de faire ce qui leur plaisait à PDL ! Les employés du Tapas se seraient fait un plaisir.. et le numéro d'urgence britannique, appelé de leurs portables, les aurait redirigés vers le numéro d'urgence portugais où l'on parle anglais.

Comme une demi-heure après la police n'était toujours pas là, alors que l'alerte avait été donnée juste après 10h (parfois GMC dit qu'elle a eu lieu à 22h13..), Gerald est devenu frénétique et a demandé à Matt de retourner à la réception et à 22h40 pour la première fois la police a répondu à l'appel (the police logged the call)
Tout cela est hautement fantaisiste. Matthew dit que c'est Fiona qui lui a demandé d'aller avertir la réception principale et Fiona dit que c'est elle qui a demandé à Matthew. Le premier appel a été fait à la demande du gérant de l'OC, John Hill, et le poste de gendarmerie de Lagos a immédiatement décroché.
 Et puis il a encore fallu attendre 20 minutes (le temps pour la patrouille d'arriver..) et puis la question de la barrière de la langue, nothing seemed to be happening et puis la GNR finalement a appelé la PJ à minuit et il a fallu encore attendre une heure avant qu'ils arrivent. Et pendant ce temps MW avait organisé les recherches et chaque seconde semblait une minute et chaque minute une heure. 
RT : all those opportunities lost in translation, Kate tranche : à l'arrivée de la PJ il y avait presque 4 heures que Madeleine avait été prise.
 La condamnation est sans appel ! On se demande tout de même comment Kate sait quand "Madeleine a été prise". Elle semble plutôt calculer à partir de la dernière fois que Madeleine a été vue, bien que par son père, donc pas par un témoin indépendant : 21h.
RT demande pourquoi Kate a su tout de suite que Madeleine avait été enlevée au lieu d'être juste sortie. Kate répond vertement qu'il était absolument impossible qu'une enfant de 3 ans ouvre un volet et une fenêtre. Les gens se demandent si elle n'était pas sortie, mais le volet et la fenêtre étaient ouverts, "I'm not lying about that"..., 
Bizarre qu'elle trouve nécessaire de dire qu'elle ne ment pas... Comme s'il lui semblait évident qu'on ne peut pas la croire. Aussi bien, comme elle ne dit pas la vérité sur le temps mis par la police pour réagir... Ou bien essaie-t-elle de dire qu'ils n'ont pas menti sur l'ouverture du volet et de la fenêtre, mais sur le fait qu'ils avaient été forcés (c'est le récit tenu aux proches par téléphone, on ne sait pas s'ils ont essayé de convaincre la GNR de l'effraction, le procès-verbal ne le dit pas).
Et même si théoriquement on insiste qu'elle est sortie (par la porte du patio), comment une enfant de 3 ans pourrait ouvrir les rideaux, les fermer derrière elle, ouvrir la porte-fenêtre, la fermer derrière elle, ouvrir la barrière de sécurité dans l'escalier et la fermer derrière elle ? C'est impossible.


Le très utile secret de l'instruction
RT passe rapidement à la question des médias, le rush qu'il peut comprendre car les MC avaient besoin d'eux. Gerald rétorque qu'ils ont découvert ça en revenant de Portimao, ils n'ont pas appelé les médias, bien que tout fut statique, stagnant, Rachael avait appelé un ami de la BBC et quelqu'un de la famille, au RU, avait appelé le consulat britannique. Kate interrompt pour dire qu'ils avaient juste appelé leurs proches au RU parce qu'ils étaient helpless, livrés à eux-mêmes, ils ont simplement demandé de l'aide. Gerald continue, malgré l'intrusion médiatique, ils étaient dans une situation terrible, leur enfant avait disparu, il fallait lancer un appel à témoin.
RT saute du coq à l'âne : les gens disaient, regardez Kate MC, elle est très froide, elle a ri une fois, elle s'en fout, Gerald a souri un jour, Kate fait du jogging, vous avez été accusés de tout, vous avez sédaté les enfants, plus tard vous aviez peut-être eu un rôle dans la disparition, peut-être le meurtre de Madeleine... Que faites-vous face à cela ?
Gerald dit que c'est terrible, mise à part la disparition de votre enfant, ils ne pouvaient donner aucun détail, ils étaient sous le secret de l'instruction, mais il y avait des fuites et
We were told explicitly that we couldn’t talk about the details of the investigation under judicial secrecy, and the police weren’t allowed to talk and then we were getting all the lies and smears and misinformation put out, and it was almost impossible to combat it because we weren’t allowed to say anything. 
À cause de la pression médiatique du RU les Portugais ont dû se mobiliser.
 The pressure started to make [the police] feel that this had to go away.
It was the pressure on them, and when the dogs came, which actually happened at our request … basically, when the dogs barked around the apartment and the cars it basically gave them an opportunity to portray us as involved, but it was ludicrous.

Kate ajoute que la police portugaise a été très critiquée, elle en parle dans le livre, ils ont manqué des tas d'occasions, comme les forensiques, les blocages de routes, et blablabla (sic), mais plus tard les choses se sont stabilisées, la police UK a aidé la police PT et des réunions régulières ont été organisées. 

Les chiens manipulés
RT saute au moment où ils sont devenus "suspects". Pourquoi la PJ a-t-elle décidé ça ? Et il rappelle l'histoire des chiens, de l'ADN, etc. 
Gerald dit qu'il était convaincu qu'ils avaient été éliminés, en raison des circonstances, du timing, du groupe, de leurs dépositions, mais il y avait une pression sur la PJ, quand les chiens sont arrivés, en fait à leur demande parce qu'ils voulaient une recherche complète, et la NPIA avait recommandé ces chiens, mais ces chiens avaient subitement donné à la PJ une opportunité de coincer les MC... 
when the dogs barked around the apartment and the car it suddenly it gave the police an opportunity to portray us as if we were involved ...... 
La chose clef est que les alertes des chiens renseignent tout au plus, toute alerte devant être corroborée forensiquement et bien sûr les forensiques n'ont rien suggéré du tout. 
Bien évidemment les chiens britanniques ne sont pas arrivés à PDL parce que Gerald MC les avait demandés. La suggestion a été faite par Mark Harrison et acceptée par les Portugais (qui ont payé). Hormis le fait qu'il serait étrange que le père d'une victime, convaincu que sa fille n'a pas souffert de l'enlèvement, demande qu'on fasse venir un chien "cadavre", comment cela est-il compatible avec la profonde conviction que Madeleine est vivante et ensuite pourquoi demander une chose que vous considérez comme non fiable ? 
RT, visiblement impressionné par le calme de GMC, introduit CC. Kate, avec un haussement d'épaules, dit que c'était ridicule, 70 jours après, elle avait dû le laver car il était plein de produire solaire, et s'ils voulaient l'analyser, pourquoi ne l'avaient-ils pas pris plus tôt ?
RT dit qu'il y a dans l'audience des gens qui pensent que les MC ont quelque chose à voir avec la disparition de Madeleine. Que leur dites-vous ce soir ?
Read the book, dit GMC en rigolant et Kate ajoute que tout y est, qu'ils sont une lovely family. [The twins] are great. They speak about her every day. They know what’s happened. They know a man has taken her. They call him the naughty man.”
Gerry said: “Whoever took Madeleine was at a high risk strategy and you think with hindsight that someone’s been watching you and they knew the kids were there.

Quand l'un perd pied, l'autre vient à la rescousse
RT demande des nouvelles des jumeaux. Comment supportent-ils ? Kate dit qu'ils parlent de Madeleine tous les jours, ils savent qu'un homme l'a prise, ils l'appellent "the naughty man" et le voient comme un cambrioleur, ce que Kate pense qu'il est. They know that it was wrong ... shouldn’t take something that belongs to you.
RT remarque que ce genre d'affaire attire toutes sortes de lunatiques qui, pensant bien faire, font des tas de signalements, qu'arrive-t-il alors, les MC ont-ils un espoir ou ? 
Gerald explique que tout dépend du message, mais que les cas sont examinés, d'autres informations sont recherchées... Pas d'excitation en tout cas.
Kate interrompt en disant que ce sont des hoaxes et qu'elle sait que ce n'est pas Madeleine, mais il y a toujours un petit espoir.      

La question des photos vieillies est abordée. Peu importe si la photo vieillie ressemble ou non, l'essentiel est qu'elle attire des signalements.

RT demande quelle est leur réaction vis-à-vis d'affaires comme Jaycee Dugard et Natasha Kampusch. Espoir ? Gerald , qui dit "definitively hope", remarque qu'il est important que le public sache que des enfants qui ont disparu des radars pendant des années peuvent être découverts et the younger the child the more likely they are to be kept, taken to be kept... And the public has to be made aware.
RT demande s'il peut poser deux dures questions. La première a à voir avec leur culpabilité.  Ont-ils pris une distance vis-à-vis de l'émotion ? Kate dit
There’s no doubt that we’ll always bitterly regret our decision that night, the way we were leaving the children and checking on them, and in the early weeks, months and years I used to persecute myself over it. And if you could put yourself in your child’s place, you’d do it in a second.

Is Madeleine alive, Gerry ? 
There’s absolutely nothing to suggest that she isn’t and as parents we couldn’t give up our child without concrete evidence that she’s alive, so in our minds Madeleine’s alive.
Kate, will you see her again ? Elle sent que ce n'est pas la fin et comme les meilleurs experts l'ont cherchée et dans ces histoires d'enfants disparus toutes sortes de choses peuvent arriver.

D'une manière générale ils donnent délibérément des tas de détails mineurs non nécessaires pour se rendre plus convainquants.