Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

09 - DÉC - MM Moment




Madeleine McCann Moment

Où l'on voit que la disparition de Madeleine McCann fit école et que l'effet Madeleine McCann n'est pas un vain mot, bien qu'il puisse recouvrir des réalités bien différentes.


Fin Décembre 2009, dans le centre de Cardiff, un homme aperçut une BMW noire arrêtée, moteur en marche, personne à l'intérieur. Du moins le crut-il.
On sait que l'occasion fait le larron. L'homme s'installa au volant et s'en alla, sous les yeux horrifiés de la propriétaire de la voiture qui sortait de la crèche avec sa petite fille dans les bras.


L'horreur toutefois n'était pas de voir s'en aller sa voiture, l'horreur était incommensurable car  un bébé dormait sur la banquette arrière.
Pas une seconde ne traversa l'esprit de cette mère affolée l'idée que le voleur ne voulait pas le bébé, qu'il n'était pas un pédophile et que ce n'était pas un enlèvement.
Pas une seconde elle ne songea qu'il pouvait s'intéresser à ce qui n'avait aucune importance pour elle : l'auto et les objets se trouvant à l'intérieur,

J'ai cru que je ne reverrais jamais mon enfant, j'ai eu un atroce sentiment de culpabilité, je n'arrivais pas à croire que j'avais fait ça à mon bébé.

70 minutes, des douzaines de policiers et un hélicoptère plus tard l'auto fut retrouvée avec le bébé sain et sauf.

La plus longue heure de ma vie, un moment Madeleine McCann.

Le voleur, entendant un bruit derrière son dos, s'était arrêté, retourné et, presque aussi horrifié que la mère, avait fui aussi vite que ses jambes le lui permettaient.

Quand on m'a dit qu'on avait retrouvé mon bébé, j'étais extatique

Le juge ne semble pas avoir cru à la désolation du voleur.

Ce que vous avez fait a mis la mère de l'enfant dans un état effroyable. Elle a immédiatement été hantée par la fameuse disparition de Madeleine McCann.

Le voleur, paniqué, n'avait pas essayé de contacter anonymement les services d'urgence. 
Trente-quatre mois.

Dans ce fait-divers une mère est épouvantée d'avoir par distraction ou irréflexion, commis l'irréparable : mettre en danger son enfant, un être dont la survie dépend totalement d'elle.
 Cette jeune mère et le juge songent évidemment au moment où Kate MC a à la fois découvert que Madeleine n'était plus là et n'a pas douté qu'on l'avait prise. Il serait peut-être plus juste d'appeler ce moment un Kate McCann moment
Car  on ne sait rien de Madeleine, si ce n'est qu'elle a disparu. On ne peut que spéculer sur la manière dont, si elle a été enlevée, elle a vécu ce moment-là.

On aurait aimé que l'effet Madeleine McCann soit positif et exhorte les parents à ne jamais laisser leurs enfants sans surveillance, non pas par peur d'un ravisseur, pâle figure du loup paré de toutes les terreurs ancestrales, mais parce que les enfants ne sont jamais à court d'idées et d'initiatives et n'ont aucun sens du danger.

Dans un autre fait-divers, l'avocat d'une mère qui, étant sortie en laissant son enfant endormi, avait eu un accident de voiture, a fait valoir que cette mère s'était absentée pendant moins longtemps que les parents de Madeleine McCann, qui n'avaient pas été inquiétés pour négligence. Par leurs protestations de comportement dans les limites de la responsabilité parentale, les McCann se sont exposés à servir de norme en fait de temps acceptable pendant lequel laisser des enfants livrés à eux-mêmes.
Un ami des McCann s'est dit scandalisé par la comparaison. Selon quels critères ? L'enfant (5 ans) a été laissé seul et endormi pendant moins de temps que Madeleine... et il ne lui est rien arrivé.  

A Madeleine McCann moment
End of December 2009, in the center of Cardiff, a man saw a black BMW momentarily unattended, the ignition key on and nobody in.

Or so he thought.

We know that opportunity makes the thief. The man entered the car and drove away under the horrified eyes of the owner, dashing out of the creche with her little daughter in her arms.

The horror, however, was not her car being stolen, the horror was her baby left on the back seat.

Not for a second it crossed the mind of this distraught mother that the thief wanted the car, not the baby, that he was not a paedophile and that it was not a kidnapping.

I thought I would never see my baby again, I had a horrendous feeling of guilt. I couldn't believe what I'd done to my baby.
70 minutes, dozens of police officers and a helicopter later the car was found with the baby safe and sound.
The longest hour of my life, my Madeleine McCann moment.

The thief, hearing a noise behind him, stopped, turned around and almost as horrified that the mother had fled as fast as his legs would carry him.
I was absolutely distressed. When I found out she was safe and well I was ecstatic, absolutely overwhelmed.
The judge did not seem to have believed in the desolation of the thief.
The mother of the young child was totally devastated by what you did.
She had visions of that well-known disappearance case of Madeleine McCann.
The thief panicked and didn't try to contact emergency services anonymously. Thirty-four months.